20ème Tour Auto Optic 2ooo


 

Date : du 11 au 16 avril 2011
Lieu : de Paris à Biarritz
Organisation : Peter Auto Organisation

Rétrospective d’une grande épreuve du passé, le Tour Auto Optic 2ooo est un événement hors du temps. Plus que la célébration d’une époque révolue, le Tour est l’hymne d’un certain art de vivre, à la France, ses itinéraires secrets et à l’esprit Gentlemen Drivers, qui dépasse de loin la simple notion de pilotage. Il fallait être un peu fou pour lancer, il y a bientôt vingt ans, une épreuve aussi ambitieuse, dans un pays qui n’ose pas trop avouer son amour des belles autos. Patrick Peter et ses équipes avaient raison d’y croire : depuis 1992, l’élite de l’automobile historique mondiale converge chaque année en avril vers le centre de Paris pour prendre le départ du Tour Auto Optic 2ooo. Le plateau est exceptionnel certes, mais la plus belle réussite est certainement d’avoir créé un spectacle ouvert à tous, comme en témoigne la foule grandissante des spectateurs. Prouvant, s’il en est besoin, que la France aime toujours autant les belles autos.

 Equipages

Histoire de célébrer sa vingtième édition en grande pompe, le Tour Auto Optic 2ooo affiche une nouvelle fois complet. Plus de 230 voitures se rassembleront dans les Jardins des Tuileries le 11 avril prochain. Une fois de plus, qualité et diversité sont au rendez-vous. L’organisateur a voulu cette année rendre hommage aux voitures signées Zagato, l’un des plus grands carrossiers italiens. Une quinzaine d’équipages ont répondu à cet appel en inscrivant des autos signées "Z".

Parmi les pilotes, plus de vingt nationalités sont représentées : on vient de l’Europe entière pour participer au Tour Auto Optic 2ooo, mais aussi des Etats-Unis, du Canada, du Japon, d’Inde… Edition anniversaire oblige, un petit jeu de calculs et statistiques s’est rapidement imposé. Premier bilan, qui ne surprend personne, le Tour Auto Optic 2ooo est aussi une affaire d’habitués. Une mention spéciale est attribuée à l’Américain John Logan et au Britannique Brandon Wang, qui n’ont pas raté une seule édition depuis la naissance de l’épreuve, en 1992 ! Les Français Jerôme Van Eckert et Jacques Entremont montent sur la seconde marche du podium de l’assiduité, cette édition 2011 sera pour l’un et l’autre la dix-neuvième !

C’est une tendance qui se confirme, les femmes sont de plus en plus nombreuses à prendre le volant, parfois naviguées par ces messieurs, mais on note la présence de six équipages 100% féminins. L’aventure se jouera notamment en famille pour Florence Leriche-Picard et sa fille Valérie, sur l’une des plus anciennes voitures du plateau, une AC Ace Bristol de 1952. La double championne du monde d’escalade Isabelle Patissier est de retour cette année, au volant d’une Alfa Romeo Giulietta de 1965.

Côté compétition, cette vingtième édition promet d’être l’une des plus disputée. Jean-Pierre Lajournade, tenant du titre sur Lotus Elan, Ludovic Caron et Shaun Lynn, tous deux sur AC Cobra, Hugo Payen sur Jaguar Type E… visent tous la première place. Mais on notera le retour en force des Ford GT 40, avec trois exemplaires inscrits en compétition. Les chronos promettent une fois de plus de s’affoler !

Au rayon des curiosités, la Scora 1800 attirera certainement l’oeil des connaisseurs. C’est en effet la voiture qui termina 9ème au scratch de l’édition 1975. Vingt-six ans plus tard, la voiture est de retour avec son pilote de l’époque : "Tchin".

 Zagato à l’honneur

Le prochain Tour Auto Optic 2ooo rendra hommage au Couturier des reines... de la piste. Celui qui a vêtu d’une fine robe d’aluminium les plus grandes athlètes mécaniques ayant pour nom Alfa Romeo, Aston Martin, Abarth, Maserati…

Aux cotés de Pininfarina, Touring ou Bertone, Zagato est l’un des grands noms de la carrosserie
italienne. Fondée par Ugo Zagato en 1919, la Carrozzeria du même nom atteindra son apogée sous
la houlette de ses deux fils, Gianni et Elio. Ce dernier, disparu en septembre 2009, possédait un
enviable palmarès en compétition, dont une victoire à la Targa Florio. Cette expérience de pilote a
sans aucun doute contribué à la capacité de Zagato de tracer des silhouettes dédiées à la
performance, ne s’embarrassant que peu d’artifices esthétiques, la forme dictant la fonction chez ces visionnaires qui donnèrent toujours la priorité à l’allègement et à l’efficacité aérodynamique.
Taillées pour la piste, les voitures signées Zagato ont écumé les grandes compétitions internationales des années 50 et 60, dont le Tour de France Automobile. En 2011, le Tour Auto Optic 2ooo rendra donc hommage aux autos marquées du "Z", toutes époques confondues* et quel que soit leur palmarès dans l’épreuve originelle. L’occasion de réunir les plus titrées – Alfa Romeo SZ ; comme les plus rares – Aston Martin DB4GT Zagato, pour le plus grand plaisir des connaisseurs et de tous ceux que la sensualité transalpine ne laisse pas indifférents.

La présence d’une quinzaine d’autos signées Zagato permettra aux spectateurs de mesurer l’étendue du talent du carrossier italien, qui a su donner à chacune de ses créations une personnalité unique. En témoigne un rapide aperçu des forces en présence : sept Alfa Romeo TZ – pour "Tubolare Zagato", dont trois inscrites en compétition, une Alfa Romeo SZ, une Alfa Romeo 1900 SS Zagato, deux Lancia Flaminia Zagato, une Lancia Flavia Zagato, deux exemplaires de l’Aston Martin DB4GT Zagato, sur les 19 construits au total, et enfin une Maserati A6 G54 Zagato ayant pris le départ du Tour de France Auto en 1957.

 Itinéraire

En 2011, le Tour Auto Optic 2ooo met à nouveau le cap sur l’Atlantique et retrouve l’une de ses destinations préférées, à savoir Biarritz qui fut déjà la ville d’arrivée en 1995, 1997, 2000, 2002 et 2005. Le lundi 11 avril 2011, le Tour Auto Optic 2ooo prendra à nouveau ses marques dans les Jardins des Tuileries pour la journée des vérifications techniques et sportives, ouverte au public. Un
itinéraire fidèle à sa réputation, partagé entre routes de charme et lieux chargés d’histoire.

1ère étape : Mardi 12 avril / Paris – Poitiers
L’ensemble du plateau se dirigera dès l’aube vers l’autodrome de Linas-Montlhéry, pour le départ officiel de l’épreuve et la première épreuve chronométrée. Construit en 1924 sous l’impulsion d’Alexandre Lamblin, l’anneau de vitesse est rapidement entré dans l’histoire. De forme ovale avec deux courtes lignes droites de 180 mètres, le circuit accueille très rapidement un grand nombre de pionniers de la vitesse et leurs voitures qui y font tomber les records. En plus de ces essais de vitesse, Linas-Montlhéry est le témoin de nombreuses courses telles que le Grand Prix de l’Automobile Club de France qui rencontre un fort succès dès sa première édition ou encore les 1000 Km de Paris et le Grand Prix de l’Age d’Or.

Après une première spéciale face à la tour de Montlhéry, vestige du château féodal datant du Xème siècle, le cortège s’attardera à La Ferté Bernard, aussi connue sous le nom de "Venise de l’Ouest". Les concurrents ont ensuite rendez-vous sur le circuit Bugatti du Mans avant de rejoindre le centre-ville de Poitiers, première étape du Tour 2011.

2ème étape : Mercredi 13 avril / Poitiers - Objat
Le lendemain, ils s’élanceront vers le Vigeant et son circuit du Val de Vienne, réputé comme l’un des plus beaux de France. Après la compétition, l’Histoire reprendra le dessus lors d’une halte déjeuner au Château du Fraisse, splendide demeure des XVème, XVIème et XVIIème siècles. Les concurrents traverseront ensuite la ville d’Arnac-Pompadour où se situe le Château de La Pompadour, magnifique bâtisse du XVème siècle où la Marquise et Bonaparte ont tous deux oeuvré pour le développement et le maintien des célèbres haras. Cette seconde étape se terminera à Objat, à une quinzaine de kilomètres de Brive la Gaillarde.

3ème étape : Jeudi 14 avril / Objat - Bordeaux
Au lever de cette troisième étape, les concurrents s’élanceront directement depuis Objat pour la première des trois épreuves spéciales de la journée. Une journée qui sera également marquée par une halte dans le site spectaculaire du château de Villebois Lavalette dont les remparts dominent une vaste plaine ondulée aux confins de la Charente. Outre le château, les Gentlemen Drivers pourront découvrir d’autres trésors d’architecture avec notamment les Halles du XVIIème siècle, la fontaine de la Font Trouvée ou encore la Venelle des Ursulines. Une étape qui s’achèvera à Bordeaux sur la somptueuse Place des Quinconces. L’Esplanade de 12 hectares, bordée d’arbres, constitue la plus grande place d’Europe. Entourée de deux colonnes rostrales et du Monument aux Girondins, elle est un lieu de manifestation majeur de la ville et offrira un cadre historique au parc fermé du Tour Auto Optic 2ooo.

4ème étape : Vendredi 15 avril / Bordeaux – Pau
Après deux épreuves spéciales dans la matinée du vendredi, les concurrents ont rendez-vous sur le circuit de Nogaro, avant de rejoindre la ville de Pau. A noter que cette dernière accueillera le mois suivant les Grands Prix de Pau, historique & moderne. Petit poste fortifié, Pau est devenue au XIIIème siècle, de par sa position stratégique, une puissante citadelle où Henri IV, roi de France et de Navarre, a vu le jour en 1553. En plus de son histoire, la cité béarnaise bénéficie d’une situation
géographique exceptionnelle. A quelques pas des Pyrénées, Pau offre une vue incomparable sur la
chaîne montagneuse.

5ème étape : Samedi 16 avril / Pau – Biarritz
Au réveil de leur dernière journée de course, les concurrents n’auront que quelques kilomètres à parcourir pour rejoindre le circuit de Pau Arnos, avant la dernière liaison – entrecoupée d’une spécialeroutière- en direction de Biarritz, prestigieux terminus de l’édition 2011. Cet ancien petit village de pêcheurs de baleines est depuis le XIXème siècle LA station balnéaire de la côte atlantique française. Elle doit son prestige à d’illustres personnalités telles que Victor Hugo ou l’impératrice Eugénie qui su convaincre son empereur d’époux, Napoleon III, de venir y séjourner à plusieurs reprises.

 A la rencontre du public

Afin que la vingtième édition du Tour Auto Optic 2ooo soit une fête pour tous, l’épreuve se met à nouveau en quatre pour ses spectateurs.

Circuits et parcs fermés ouverts au public
Comme en 2010, le public aura accès aux parcs fermé du Tour Auto Optic 2ooo, sur présentation du programme officiel du rallye. Les horaires d’ouverture varieront selon les étapes (informations sur le site www.tourauto.com).

Lors des épreuves sur circuit, les voitures sont réparties en cinq plateaux (deux de régularité et trois de compétition) pour offrir environ deux heures de spectacle. Comme en 2009 et 2010, tous les circuits de l’édition 2011 seront accessibles au public gratuitement.

- 12/04 : circuit Bugatti – Le Mans

- 13/04 : circuit du Val de Vienne – Le Vigeant

- 15/04 : circuit de Nogaro

- 16/4 : circuit de Pau Arnos

Un village à découvrir en famille
Pour la troisième année consécutive, le village du Tour Auto Optic 2ooo accueillera les spectateurs sur les villesétapes. La passion des belles autos sera au rendez-vous, mais également la sécurité routière avec les nombreuses actions entreprises par Optic 2ooo. En collaboration avec Essilor et Audio 2ooo, le partenaire principal de l’épreuve invitera le public à tester ses performances visuelles et son audition.*

A noter que le Tour Auto Optic 2ooo soutient cette année encore l’action du Mécénat Chirurgie Cardiaque. Des oursons en peluche seront notamment vendus au public au profit de l’association qui recueille des dons afin d’aider les enfants défavorisés souffrant d’insuffisance ou de malformation du coeur.

Nouveauté 2011 : le Minitour Optic 2ooo
A l’exception de Paris, toutes les villes-étapes accueilleront une nouvelle animation créée par Optic 2ooo. Tous les jours de 14H00 à 20H00, les enfants de 6 à 13 ans (1.40M maxi) pourront prendre le volant de mini-Ferrari à moteur thermique sur un circuit spécifique.*

*CF communiqué Optic 2ooo en annexe de ce dossier

 Edition anniversaire

Dix-neuf éditions laissent évidemment beaucoup de souvenirs : des lieux spectaculaires et chargés d’histoire, des spéciales routières et des circuits de légende, mais aussi des paysages découverts au gré d’itinéraires bis, des villages de charme traversés et toujours un accueil enthousiaste du public.

20 ITINÉRAIRES DIFFÉRENTS
C’est surement l’une des raisons du succès du Tour Auto Optic 2ooo : les concurrents peuvent être certains d’avoir entre les mains, au départ de chaque édition, un roadbook entièrement inédit. L’élaboration d’un nouvel itinéraire chaque année se révèle être un tour de force. Après en avoir tracé les grandes lignes et pointé les principales étapes, il faut plusieurs reconnaissances pour choisir les plus belles routes, tout en respectant un timing précis. Une gageure si l’on considère les nombreux impératifs : les villes-étapes doivent avoir une capacité d’accueil d’environ 600 chambres de niveau supérieur ; chaque lieu de déjeuner accueille entre 600 et 700 personnes en rotation, ceux des dîners près de 900 personnes en même temps ; les circuits doivent être homologués "course" par la FFSA et pouvoir recevoir un plateau d’une quarantaine de voiture (les trois plateaux de compétition du Tour Auto Optic 2ooo font environ 43 voitures chacun). Enfin les spéciales routières doivent répondre aux impératifs de sécurité – qualité du revêtement, tracé qui ne soit pas trop rapide…- et être soumises à différentes autorisations administratives.

Sites historiques : Depuis sa création, le Tour Auto place la culture et l’histoire au premier plan. Il a su dès le départ répondre au désir de découverte de ses concurrents venus du monde entier. S’il est toujours parti de Paris, le Tour a installé son parc fermé de départ à divers endroits de la capitale.

L’esplanade de La Défense tout d’abord, puis les fontaines du Trocadéro, l’esplanade des Invalides, le Grand Palais et enfin les Jardins des Tuileries. A noter qu’en choisissant ces deux derniers emplacements, le Tour a largement contribué à réhabiliter le passé automobile de la capitale, puisque le Grand Palais et les Tuileries accueillirent les premiers Salons de l’Auto.

Il serait impossible de tous les citer, mais des dizaines de sites historiques de renommée internationale ont un jour accueilli le Tour Auto, tels le Château de Fontainebleau, le Palais des Papes d’Avignon, les Baux de Provence, la Saline Royale d’Arc et Senans, l’Abbaye de Fontenay… Sans compter le grand nombre de châteaux privés et de sites spectaculaires qui ont un jour reçu les
concurrents le temps d’une halte.

Circuits : Le Tour Auto s’est arrêté sur la plupart des circuits de France et de Navarre. Il s’est même aventuré au-delà des frontières hexagonales, avec des visites au Nürburgring et à Spa-
Francorchamps. Une mention spéciale est attribuée au circuit de Charade qui détient le record de visites – 10 au total. Bénéficiant d’une situation centrale et d’un cadre unique, ce circuit occupe une
place de choix dans le coeur des pilotes et des spectateurs grâce à son tracé spectaculaire.

Viennent ensuite Nogaro et Magny-Cours avec 8 passages chacun, idem pour Linas-Montlhéry même si les voitures n’empruntent plus aujourd’hui que son tracé routier. Les circuits d’Albi et de Dijon-Prenois ont reçu chacun 7 fois le Tour Auto.

Spéciales routières : Qu’elles aient été empruntées par le Tour de France Auto à l’époque, le championnat de France des Rallyes, ou qu’elles soient le théâtre des courses de côte les plus renommées, beaucoup de spéciales routières sont également des hauts lieux du sport automobile. Impossible de ne pas citer le Mont Ventoux, que le Tour a gravi à quatre reprises dans les années quatre-vingt dix. Tout comme Marchampt ou Chamrousse, autres spéciales régulières du Tour, le Ventoux fut l’une des épreuves du championnat de France de la Montagne. Le Burzet et Saint Bonnet le Froid sont deux épreuves spéciales du rallye de Monte Carlo. La célèbre Nordschleife, "Boucle Nord" du circuit du Nüburgring, fut également le théâtre d’une spéciale du Tour Auto, qui n’en finit pas d’explorer les Grandes Heures de la compétition automobile.

LES PLUS GRANDS PILOTES
Véritable compétition, le Tour Auto a toujours été une épreuve très appréciée des pilotes de renom, qui peuvent y exprimer leur talent et surtout constater que leur cote de popularité ne faiblit pas. L’épreuve a la chance d’accueillir chaque année les pilotes qui se sont illustrés dans sa version originelle. Souvent cités, Jean Ragnotti et Jean Serpaggi, sont des habitués du Tour au volant de leurs berlinettes Alpine. Gérard Larrousse a l’importante mission d’ouvrir l’épreuve depuis plusieurs années.

Figure emblématique du Tour depuis le début des années soixante, Bernard Consten met chaque année sa touche finale sur l’itinéraire routier de l’épreuve. Le regretté Jean Sage mettait à profit sa grande expérience de la course automobile et son immense savoir pour la sélection des voitures, et notamment les Ferrari. Beaucoup se souviennent de l’Alfa Romeo 1900 SS grise avec lequel il a remporté plusieurs fois l’indice de performance. Stirling Moss, Henri Pescarolo, Patrick Tambay, Jürgen Barth, Walter Rörhl, Bernard Darniche… ont également tous figuré, un jour ou l’autre, dans la
liste des engagés au Tour Auto.

Affaire de passionnés avant tout, le Tour Auto attire des collectionneurs du monde entier. Parmi ces derniers, outre les pilotes déjà cités, quelques noms célèbres comme ceux de Nick Mason - le batteur de Pink Floyd ; Paloma Picasso, Rowan Atkinson alias Mr Bean ; Florent Pagny…


- 20ème Tour Auto Optic 2ooo
Du 11 au 16 avril 2011
De Paris à Biarritz




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

2017-08-23 11:57:31
« août 2017 »
L M M J V S D

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007