Alfa Romeo 147 2.0 TS Selespeed Selective

Ecrit le jeudi 5 mai 2005 par Olivier Desclèves, Vincent Royer

Relookée, la 147 n’en perd pas pour autant son caractère ni son tempérament. Equipée du moteur 2.0 Twin Spark de 150 ch accouplé à la boîte robotisée Selespeed, elle en devient même redoutable.


Regarder passer une Alfa Romeo peut réserver des surprises. Lâchée en pleine campagne berrichonne, la 147 2.0 Twin Spark Selespeed a des faux airs ... d’avion de chasse ! C’est donc sur une piste d’aviation que nous nous sommes arrêtés pour découvrir sa nouvelle ligne.

 Elégante et agressive

Lancée en 2000, la 147 n’avait pour certains pas forcément besoin de ce lifting. D’ailleurs les changements, même s’ils sont loin d’être anecdotiques, ne sont pas légion. Les volumes d’origine sont préservés et c’est la partie avant qui évolue le plus.

Calandre et capot moteur ont été abaissés, conférant un zeste d’agressivité supplémentaire à la belle transalpine, sans lui enlever son côté élégant. La calandre surdimensionnée est ornée de projecteurs complètement revus. Trois éléments arrondis chromés sur fond noir apparaissant derrière une paupière en verre. Peut-être la partie la moins réussie du relookage. En tous cas, nous, on préférait les groupes optiques d’origine.

Avec un porte-à-faux allongé à 4,22 m, la 147 gagne 5,4 cm. Les ailes et les pare-chocs ont également été redessinés mais ceux-ci, entièrement peints, ne protègeront nullement la voiture des petites attaques urbaines. De même, aucune protection n’est prévue pour les portes.

A l’arrière, le hayon a été redessiné et les groupes optiques légèrement allongés. Toujours dans un souci d’élégance, une garniture chromée vient habiller le bas du hayon.

 Un petit coffre

A l’intérieur, l’assiette de conduite a été préservée et si quelques petits détails esthétiques ont été améliorés, c’est surtout le tableau de bord qui voit le graphisme de son instrumentation totalement modernisé. Une nouvelle sellerie cannelée des sièges et panneaux de portes est également proposée et les appui-tête arrières ont été redessinés et abaissés, augmentant ainsi la visibilité.

Essayée en finition Selective, notre 147 affichait sellerie cuir, alarme, système hifi Bose et climatisation bi-zône de série. Le volant, typiquement Alfa, accueille les commandes de l’autoradio et les palettes propres à la boîte de vitesses Selespeed, qui permettent de passer les rapports sans lâcher le volant. Dommage que le régulateur de vitesse soit placé trop bas.

Les places arrière sont raisonnables. Quant au coffre, malgré un gain de 12 litres sur cette nouvelle version, il reste dans la moyenne basse de la catégorie avec seulement 292 l.

 La boîte Selespeed, rapide et efficace

Comme toujours chez Alfa, c’est sous le capot que se trouve le plus intéressant. Et pour une fois il ne s’agit pas d’un moteur diesel mais bien d’un authentique Twin Spark de 2 litres ? Développant 150 ch à 6 300 tr/mn, il permet de propulser la 147 à 208 km/h. Le kilomètre départ-arrêté se fait en 30 s, et il en faudra 9,3 pour atteindre les 100 km/h.

Brillant, le moteur se joue des 1 250 kg de l’auto. Le châssis sport proposé en option est ferme mais acceptable sur une voiture de ce tempérament. Stable, la 147 semble collée à la route. La direction, précise, permettrait de manier le plus simplement possible la voiture s’il n’y avait pas ce rayon de braquage de 11,5 m.

Côté boîte de vitesses, il n’y a pas besoin de lever les mains du volant pour passer les rapports. Car même si un levier permet de passer les rapports en le poussant ou le tirant, les petites manettes derrière le volant sont des plus pratiques, et même des plus ludiques. Conduire cette 147 est véritablement un plaisir, d’autant que cette boîte Selespeed, améliorée par rapport à la version précédente, est rapide et efficace. Elle pardonnera même toutes les erreurs, empêchant de rétrograder trop rapidement ou de dépasser le rupteur : elle reprend alors la main et passe elle-même les rapports. Bien que n’étant pas une boîte automatique mais une boîte mécanique à pilotage robotisé, elle offre un mode tout automatique. Là encore le confort est maximal, la gestion de la boîte s’adaptant au style de pilotage du conducteur.

En conduite mixte, avec quelques petites montées d’agressivité, la consommation n’a pas dépassée les 10 l aux 100 km. Une consommation certes élevée, mais acceptable pour ce type de cylindrée.

A l’achat, cette 147 2.0 T.S. Selespeed en finition Selective, le haut de gamme, vous obligera à débourser 26 100 Euros. Le modèle Distinctive vous demandera 2 000 Euros de moins.

Belle, racée, puissante, cette Alfa aurait mérité un bruit plus présent. Car là, la célèbre sonorité Alfa est bien étouffée. La 147 Selespeed reste cependant un excellent choix pour qui veut se faire plaisir. Attention toutefois à votre permis. Sur trois contrôles routier croisés lors de notre essai, nous avons été contrôlés deux fois. Qui a dit que la maréchaussée n’aimait pas les belles voitures ?

Tarif du modèle essayé
Alfa Romeo 147 2.0 T.S. Selespeed Selective 26 100 €
Chassis Sport 250,00 €
Combiné navigateur GPS couleurs à carte, autoradio CD RDS et GSM bi-bande mains-libres avec commande vocale 2000,00 €
Pack Confort : 3ème appui-tête AR central + accoudoir AR central + filet de coffre + réglage lombaire des sièges AV 250,00 €
Prix du modèle essayé 28 600,00 €
A visiter



form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007