Alfa Romeo Crosswagon Q4 Selective

Ecrit le mercredi 1er décembre 2004 par Vincent Royer

Pour son retour sur le marché des quatre roues motrices, Alfa Romeo a choisi la gamme 156. Un choix qui vise à rajeunir cette gamme avant son remplacement courant 2005.


L’Alfa Romeo Crosswagon Q4 est aussi la première Alfa Romeo orientée loisirs. Directement dérivée de la 156 Sportwagon, version break de la 156, la Crosswagon Q4 affiche une garde au sol surélevée de 6,7 cm, des protections de coque et de boucliers en aluminium, des pneus majorés All Seasons, des passages de roues élargis et des barres de toit en aluminium. Bref, le look du parfait petit baroudeur. Mais sans ostentation.

Equipée d’une innovante traction à quatre roues motrices permanente, la Crosswagon Q4 dispose de trois différentiels dont un central de type autobloquant Torsen C. Il permet de répartir en permanence le couple entre les roues avants et arrières, privilégiant légèrement l’arrière avec une répartition de base de 58% contre 42% à l’avant.

 Clairement taillée pour la route

Car si la Crosswagon Q4 affronte sans difficulté le sable des plages du pays basque français, il en sera tout autrement des dunes africaines. Malgré son look, la voiture est clairement taillée pour la route. La traction intégrale lui assurant un niveau de sécurité extrême sur tous types de revêtements et dans toutes les conditions climatiques.

La traction intégrale permanente a été étudiée de façon à optimiser l’adhérence transversale en réduisant les contraintes longitudinales sur les pneus. De même, le sous-virage est réduit et le survirage faible et progressif, garantissant une parfaite maîtrise de la voiture.

Le freinage, repris de la GTA, est puissant. Assuré par des disques avant autoventilés de 330 mm, munis d’étriers fixes en aluminium Brembo à quatre pistons. Ils sont bien entendus secondés des traditionnelles aides électroniques en terme de sécurité : ABS avec EBD EBD Symbole de Electronic Brakeforce Distribution. Répartiteur de freinage capable d’exercer une action de freinage maximale sur chaque roue proche du blocage. , VDC avec ASR et MSR.

Disponible uniquement avec le 1.9 Multijet de 150 ch, la Crosswagon est équipée d’une boîte mécanique à 6 rapports. Les premières impressions à son volant font ressentir sa lourdeur, plus de 1,5 tonnes. Une sensation qui disparaît rapidement tant la voiture est agréable et précise à conduire. Consommant 7,1 l aux 100 kilomètres, elle atteint 192 km/h en vitesse de pointe et parcourt le 0 à 100 km/h en 10,5 secondes.

Si l’on ne ressent pas la prise de hauteur de cette version, le manque de visibilité arrière déjà présent sur la Sportwagon, dû aux faibles surfaces vitrées, s’en voit ici augmenté durant les manœuvres.

 Avant tout esthétique

A l’intérieur, la Crosswagon reçoit une sellerie en Alfatex ou en cuir selon les finitions. Les sièges ont un bon maintient, notamment latéral. Le tableau de bord reçoit le même revêtement « Easy Chrome » que la GT. Les contours des ouïes de ventilation, du plafonnier et des poignées de portes sont chromés. L’instrumentation est spécifique et le pédalier est en aluminium. Les versions Sélective reçoivent en plus une moquette et des tapis de sol spécifiques, ainsi qu’une boussole intégrée au rétroviseur intérieur. Un dernier gadget dont Alfa Romeo aurait pu se passer.

On regrettera, comme sur la Sportwagon, que le coffre ne soit pas digne d’un break : seulement 360 dm3 allant jusqu’à 1180 dm3 une fois la banquette arrière repliée. Mais la 156 Sportwagon, comme Crosswagon, se veut avant tout esthétique. Elle a d’ailleurs remporté le Trophée du design cet été à Val d’Isère.

Richement dotée de série, avec les capteurs de recul, les jantes alliages de 17’’, les airbags frontaux, latéraux et rideaux, le lecteur de cd, la climatisation automatique bi-zône et le régulateur de vitesse, la gamme Crosswagon débute à partir de 31 900 €. Un tarif légèrement inférieur, à équipement égal, à ses principales concurrentes : l’Audi A4 Avant Quattro, la BMW série 3 Touring ou bien encore pourquoi pas, la Toyota Rav 4.

Alfa Romeo propose également une version encore plus discrète et civilisée de cette 156 quatre roues motrices. Perdant l’appellation Crosswagon, elle se nomme tout simplement Sportwagon Q4. Elle dispose des mêmes caractéristiques que la Crosswagon, exception faite du look, et de la garde au sol, réduite à 3,5 cm seulement. Disponible à partir de 30 200 Euros, soit près de 2 000 Euros de moins que la Crosswagon Q4, elle perd du même coup son petit côté baroudeur. Un aspect pourtant sympa et déjà discret pour une auto condamnée de toutes façons, à rester sur les routes bitumées ou les chemins caillouteux.

Tarif du modèle essayéAu moment de l’essai
Alfa Romeo Crosswagon Q4 33 900,00 €
Peinture métallisée 500,00 €
Prix du modèle essayé 34 400,00 €



form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS : Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Ferrari - Fiat - Iveco - Juridique - La vie des clubs - Lamborghini - Lancia - Maserati - Sport - Sur internet - Podcasts
Abarth, Autobianchi, Alfa Romeo, FIAT, Lancia, Ferrari, Lamborghini, Maserati sont des marques déposées. Les marques, logos et photos, cités ou utilisés dans ce site
sont la propriété exclusive de leurs propriétaires respectifs et sont protégés par la loi du copyright.
Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2017