Domination Ferrari

Ecrit le lundi 7 avril 2008 par Vincent Royer

Le début de saison désastreux de la Scuderia semble très loin. A Bahreïn, Ferrari signe un dominateur doublé à l’issu d’un grand prix sans rebondissement. Raïkkonen reprend la tête du championnat.


En Malaisie il y a 15 jours, la Scuderia Ferrari s’était en partie rattrapée de son désastreux début de saison d’où elle n’avait ramené qu’un seul petit point (Australie). Seul Massa avait manqué de fiabilité en commettant une faute alors qu’il avait signé la pole position et menait la course le dimanche.

A Bahreïn, au milieu du désert, pour le troisième grand prix de l’année et après quelques jours de repos passés chez lui au Brésil, Massa ne semblait pas trop inquiet de ce double échec consécutif. Il faut dire que c’est lui qui avait gagné l’an dernier ici. « Bien sûr, je pense au fait que j’ai gagné ici l’an dernier et que j’aime ce circuit. Mais nous ne pouvons pas dire que juste parce que j’ai gagné l’année dernière, je le referai dimanche. Au fond de moi, je sais ce que je fais et ce que j’ai à faire pour être plus rapide et constant. En Malaisie j’ai pris le départ en pole et fait de bons tours, mais à la fin le résultat n’est pas venu. »

Pour l’aider à concrétiser, il peut compter sur le fait que Ferrari a remporté la moitié des courses disputées à Bahreïn ainsi que sur la présence de la Scuderia en tests hivernaux durant la trêve alors que les autres écuries, à l’exclusion de Toyota, n’avaient pas fait le déplacement. Un dernier avantage que l’on tient cependant à minimiser au sein de la Scuderia.

« Dans un sport aussi compétitif que la Formule 1, tout avantage que nous pourrions tirer de notre déplacement dans le Golfe cet hiver sera probablement effacé à la fin des essais libres de vendredi, durant lesquels les autres écuries seront dans le rythme grâce à leur expérience des dernières années », précisait Aldo Costa, le directeur technique de Ferrari.

De son côté, le second pilote Ferrari, Kimi Raïkkonen, semblait moins confiant que Massa. « J’ai terminé troisième trois grands prix de Bahreïn consécutifs, se souvient-il. Sakhir fait partie des circuits sur lesquels je voudrais vraiment gagner. » Avant d’ajouter… « Ce n’est pas facile de trouver les bons réglages sur cette piste délicate, mais, au moins, nous avons fait des tests encourageants ici en février. J’aime vraiment le circuit de Sakhir, parce qu’il est différent des autres. Quand vous êtes ici, vous avez l’impression de jouer dans un bac à sable. Ca ressemble vraiment à un bac à sable géant. Quelque soit l’endroit où vous regardez, vous ne voyez que du sable. Et vous le sentez aussi, dans vos cheveux… »




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007