Fiat Bravo 1.9 Multijet 150 ch Sport

Ecrit le jeudi 1er mars 2007 par Vincent Royer - 3 commentaire(s)

La nouvelle Fiat Bravo aura la lourde tache de faire oublier la Stilo, mal aimée du public. Avec quels arguments ?


Tempête sur le segment des berlines compactes moyennes. Un segment qui représente un cinquième du marché automobile européen depuis plus de 5 ans, soit plus de 3 400 000 voitures. Renault Mégane, Peugeot 307, Citroën C4 ou encore Ford Focus, Volkswagen Golf, Kia Ceed, Hyundaï I30 et Toyota Auris s’y affrontent. Au total, une trentaine de modèles se partagent le marché.

En lançant sa Bravo le 17 mars en France, Fiat compte bien reprendre une place sur cet important segment et ainsi continuer sa progression initiée avec les Panda et Grande Punto.

Développée en seulement 18 mois, un record, cette Bravo reprend la plate-forme de la Stilo, en l’améliorant. L’essentiel des trains roulants reste similaire mais les fixations de suspensions avant ont par exemple été entièrement redessinées notamment pour accroitre la rigidité.

Mais le véritable point fort de cette nouvelle Bravo est incontestablement sa ligne.

 Lignes sobres, souples et dynamiques

Séductrice, la Bravo est le premier produit Fiat réalisé par Franck Stephenson, avec la nouvelle 500. Le responsable du Centre de Style Fiat a gardé l’esprit de la Grande Punto dans la face avant. Elle-même s’inspirant de ses cousines Maserati. Un gage d’élégance et de sportivité. Deux caractéristiques que l’on retrouve dans la calandre, ornée du nouveau logo Fiat.

Contrairement à la Stilo, la Bravo ne sera réalisée qu’en 5 portes. Ses lignes sont sobres et souples. De profil, l’avant est plongeant, le dessin dynamique. L’arrière, tout en rondeur, est la seule partie à rappeler l’ancienne Bravo, notamment par ses gros optiques ronds.

Les jantes en alliage de 17’’, le spoiler et les jupes latérales présents sur notre modèle sont distinctifs de la finition Sport.

 La plus spacieuse

A l’intérieur, les progrès réalisés par Fiat en termes de qualité sont indéniables. Les ajustements sont bons, tout comme la qualité des matériaux. Fiat gratifiant même la Bravo d’un plastique moussé imitation carbone du plus bel effet. Dommage que certains plastiques demeurent bas de gamme, comme ceux des portières qui seront très sensibles aux rayures. Dommage aussi que les magnifiques compteurs blancs soient totalement illisibles s’ils ne sont pas éclairés.

Notre finition Sport disposait également de série des volant et pédalier sport, de la climatisation automatique, du système audio MP3 et téléphonie Blue&Me, du radar de recul et de touches chrome.

Les sièges sont accueillants et offrent un bon maintien. Niveau habitabilité, la Bravo est la plus spacieuse du segment. Il faut dire qu’avec 4,34 m de longueur et 1,79 m de largeur, elle offre la meilleure largeur aux épaules et le plus grand coffre de la catégorie. De 400 l avec le kit de réparation en cas de crevaison -375 l avec une roue de secours-, il passe à 1175 l une fois la banquette rabattue.

 Un moteur agréable et réactif

Sur la neige, difficile de juger parfaitement la tenue de route de la voiture. Mais les réactions sont saines et les aides comme l’antipatinage ASR, l’ESP ESP Contrôle de la stabilité dynamique dans les virages. et l’ABS jouent parfaitement leur rôle. De série à partir du second niveau de finition, les antibrouillards avant s’allument automatiquement du côté situé à l’intérieur du virage en cas de faible visibilité. Comme à l’accoutumé chez Fiat, la fonction City permet de surmultiplier l’assistance de la direction pour faciliter les manœuvres.

En attendant les nouveaux moteurs essence TurboJet qui arriveront d’ici la fin de l’année, la version Sport est un diesel, le 1.9 Multijet de 150 ch. Agréable et avec du répondant, il préfère cependant les bas régimes. Ainsi motorisée, la Bravo passe de 0 à 100 km/h en 9 secondes, atteint 209 km/h en vitesse de pointe, et consomme 5,6 l aux 100 km en cycle mixte.

Si la gamme Bravo débute à 16 400 €, il faudra débourser 23 150 € pour cette version, le haut de gamme.

Tarif du modèle essayéau 17 mars 2007
Fiat Bravo 1.9 16v Multijet 150 ch Sport 23 150 €
Toit ouvrant électrique panoramique lamellaire Skydome Skydome Toit ouvrant en cristal de grande dimension, près de 70% du pavillon. Il est constitué de deux panneaux vitrés, l’un fixe et l’un mobile, et de deux rideaux pare-soleil. Un système anti-pincement inverse le mouvement de la vitre dès que celle-ci rencontre un obstacle. 990 €
Peinture métallisée extra-série 470 €
Tarif du modèle essayé 24 610 €

3 commentaires


  • Fiat Bravo 1.9 Multijet 150 ch Sport

    25 avril 2007 11:49, par Salvatore

    La ligne trop banale fait penser à une voiture française. La Fiat Stilo 3 portes, taillée comme un diamant avait une ligne beaucoup plus sportive.

  • Fiat Bravo 1.9 Multijet 150 ch Sport

    5 septembre 2007 11:58, par J.B

    Heureusement que les finitions (intérieures et extérieures) elles ne sont pas comme les francaises. C’est même pas comparable avec une 307 ou megane ( cheres peu equipées et faisant trop voiture du peuple).
    Par rapport a la stilo, les lignes sont beaucoup plus justes et naturelles, plus en adequation avec un style à la fois sportif et sobre...REUSSITE TOTALE

  • Fiat Bravo 1.9 Multijet 150 ch Sport

    5 septembre 2007 11:58, par J.B

    E Forza Italia....**** ;P




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007