IRC : Abarth progresse doucement

Ecrit le jeudi 12 mars 2009 par Vincent Royer

Les concurrents de l’Intercontinental Rally Challenge avaient rendez-vous au Brésil pour la seconde étape du championnat. Les Abarth progressent doucement avec la présence sur le podium de Giandomenico Basso.


La seconde manche de l’Intercontinental Rally Challenge se déroulait au Brésil du 5 au 7 mars. Après la terrible désillusion du Monte-Carlo, l’équipe Abarth avait à cœur de faire mieux lors du rallye de Curitiba. Anton Alen rêvant même de victoire, histoire de réitérer 30 ans après la victoire de son célèbre père, Markku Alen, lors du rallye du Brésil 1979 au volant de sa Fiat 131 Mirafiori.

« Nous savons que la voiture est très rapide sur le gravier, expliquait-il en arrivant au Brésil, mais maintenant, nous essayons juste de la développer un peu plus. Je ne sais pas vraiment quoi attendre du rallye de Curitiba car il s’agit d’une nouvelle expérience pour moi, mais la perspective de courir ici est très excitante. Je pense que ce sera une expérience très intéressante pour nous tous. »

 Kris Meeke domine la première journée

A l’issue de la première spéciale, c’est le britannique Kris Meeke qui signe le meilleur temps au volant de sa Peugeot 207 S2000. Il devance le premier pilote Abarth, Anton Alen de 9,5s et la Peugeot du français Nicolas Vouilloz. La seconde Grande Punto Abarth présente sur cette manche, celle de Giandomenico Basso, est quatrième.

Après un classement identique dans la seconde spéciale, Alen est stoppé net dans son élan par un choc avec une pierre. Une crevaison à l’arrière gauche et une suspension cassée le contraignent à une réparation d’urgence. Il perd 41 secondes et sa seconde place. Il pointe septième alors que devant, Meeke devance Vouilloz et Basso.

La quatrième spéciale voit Meeke creuser son avance sur Vouilloz et Basso. Mais le grand perdant du jour est Alen, dont la voiture n’est pas réparée, et qui perd plus de 6 minutes en ralliant l’arrivée au ralenti. Il parvient à rejoindre l’aire de service et ses mécanos remettent rapidement l’auto en état de fonctionnement optimal.

Meeke continue de dominer dans la cinquième étape. Mais derrière c’est l’affrontement entre Vouilloz, second, et Basso, troisième. Les deux hommes ne sont plus qu’à 3 secondes d’écart l’un de l’autre.

Il faut attendre la spéciale 7, la dernière du jour, pour voir les choses évoluer. Survolté par sa mésaventure, Alen revient très fort et termine la spéciale avec le second temps, 0,3s seulement derrière Meeke qui aura remporté les 7 spéciales de la journée ! Derrière, Basso finit par prendre la seconde place au français Nicolas Vouilloz. Il est à 48,6s de Meeke et possède seulement 0,3s d’avance sur Vouilloz.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007