La déception Ferrari

Ecrit le dimanche 9 septembre 2007 par Vincent Royer

Avec un abandon et une troisième place en Italie, la situation s’approche de plus en plus de la zone critique pour la Scuderia.


Depuis deux courses, l’objectif est clair chez Ferrari, avoir ses deux monoplaces devant tout le monde à chaque course jusqu’à la fin de saison. Un objectif simple mais difficile, pourtant réalisable et réalisé en Turquie lors du dernier grand prix.

Ce week-end on aurait pu croire que Ferrari avait toutes les chances de son côté, ou du moins un avantage sur ses concurrents puisque la Scuderia était à domicile. Oui mais voilà, les essais libres effectués la semaine précédente ici même n’étaient pas très encourageant, les F2007 manquant de vitesse de pointe. « Je n’étais pas complètement satisfait de ma voiture lors de ces essais, expliquait Kimi Raïkkonen jeudi. Mais je pense que nous serons capables de l’améliorer durant les deux jours qui viennent. Ceci dit, je ne m’attends pas à ce que cette course soit la plus dure pour nous. »

Peut-être pas la plus dure, mais une course différente pour le finlandais qui courrait pour la première fois à Monza au sein de l’écurie italienne. « Je pense que nous pouvons nous attendre à un grand prix plus agité que d’habitude. Mais ça ne change rien sur le plan de la course car nous essayons toujours de faire de notre mieux, quelque soit le pays. »

 Un vendredi mitigé

Le mieux, les pilotes Ferrari le réussiront le vendredi matin en signant les deux meilleurs chronos de la première séance d’essai. Malheureusement les choses se compliqueront l’après-midi, Massa signant le 6ème temps, Raïkkonen le 8ème. « La première séance s’est bien déroulée, expliquera le pilote finlandais, mais dans la seconde j’ai perdu beaucoup de temps avec un problème hydraulique et je n’ai pu faire qu’un run avec des pneus neufs au dernier moment. L’équilibre de la voiture n’est pas mauvais mais nous devons définitivement travailler pour améliorer les performances, spécialement pour les qualifications, dans lesquelles nos rivaux sont particulièrement compétitifs. »

« En résumé, ajoute Luca Baldisseri, nous ne sommes pas dans un week-end facile, mais nous avons le potentiel pour bien faire. »

 Terrible sortie pour Raïkkonen

Malheureusement pour Kimi Raïkkonen, le potentiel sera rapidement réduit à néant lors de l’ultime séance d’essais libres samedi matin. Un problème à l’arrière de sa monoplace lui fait bloquer les roues au freinage de la chicane Ascari et sa voiture part subitement à droite, dans le mur. Si le pilote s’en sort indemne, le châssis de la monoplace est hors service.

Les mécaniciens de la scuderia réussissent alors l’exploit de réinstaller le moteur sur un autre châssis pour le début des qualifications. Malheureusement la voiture ne sera pas parfaite et Raïkkonen devra se contenter de la cinquième place sur la grille de départ.

Massa signe lui la troisième place, loin derrière les deux McLaren, tout simplement intouchables. « Je pense que la troisième place était ce que je pouvais faire de mieux cet après-midi, confiera le pilote brésilien. Nous manquons d’un peu de vitesse pour nous battre avec les McLaren pour la première ligne, mais nous savons que nous sommes compétitifs en course, donc nous sommes confiants pour la course de demain. »

 Une stratégie qui aurait pu payer

A l’extinction des feux, le dimanche, Massa réussira un bon départ, prenant l’ascendant sur Hamilton. Mais dès le premier virage, celui-ci tentera un dépassement osé qui permet au britannique de reprendre sa seconde place. Alonso mène alors la course devant Hamilton, Massa et Raïkkonen, lui aussi auteur d’un excellent départ.

Dans le premier tour, David Coulthard effectue une grosse sortie de piste suite à la casse de son aileron après une touchette au départ. La voiture de sécurité entre en piste pour quatre tours.

Un peu plus tard, Massa rentre aux stands avant de reprendre la piste au ralenti pendant un tour avant d’abandonner. Problème mécanique à l’arrière. Nous sommes au tour 10.

Si la bataille fait rage dans le peloton, devant les positions semblent figées. Au tour 18, Hamilton est le premier à ravitailler, imité au tour suivant par Alonso. Raïkkonen est alors en tête. Le pilote finlandais redonnera même l’espoir aux milliers de tifosi présent dans les tribunes du circuit puisqu’il attend le tour 25 pour ravitailler, mettre beaucoup d’essence et chausser le second type de gomme. La stratégie semble limpide, il ne fera qu’un arrêt aux stands contre deux pour ses principaux rivaux, les deux McLaren. Tout est donc encore possible.

A 13 tours de la fin, Hamilton est le premier des deux hommes aux flèches d’argent à effectuer son second ravitaillement. Et il ressort juste derrière Raïkkonen. Le pari semble gagné pour ce dernier. Mais la joie sera de courte durée. Hamilton sait qu’il dispose d’une très courte fenêtre durant laquelle ses pneus seront à leur optimum. Du coup il attaque immédiatement, et passe le finlandais deux tours plus tard. Il réussi ainsi à reprendre sa seconde place.

A partir de ce moment là, Raïkkonen ralenti sa cadence afin de préserver son moteur pour la prochaine course, dans une semaine, à Spa en Belgique. Un circuit là aussi très éprouvant pour les moteurs.

 Une situation de plus en plus difficile

Au final, Alonso remporte donc la course devant Hamilton et Raïkkonen. « Nous sommes déçus de ne pas avoir réussi à sécuriser un meilleur résultat que cette troisième place de Kimi, explique Jean Todt à l’arrivée. Felipe a été contraint à l’abandon dans les premiers tours à cause d’un problème de suspension arrière, une raison qui doit maintenant être analysée. Avec Kimi, nous avons choisi une stratégie différente de celle de nos rivaux mais nous n’avions pas assez de vitesse pour conserver la tête. La situation au championnat devient clairement plus difficile. Nous devrons faire de notre mieux dans les quatre courses qui viennent, à commencer par Spa-Francorchamps. »

D’ici le week-end prochain, tout pourrait néanmoins être changé loin de la piste. La FIA se réunissant en effet cette semaine à Paris pour statuer sur l’affaire d’espionnage entre McLaren et Ferrari. A suivre.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007