Le plaisir de la glace

Ecrit le vendredi 11 mars 2005 par Vincent Royer

Comment occuper ses après-midi à la montagne après avoir skié toute la journée ? En s’offrant un stage de pilotage sur glace. Bonne humeur et apprentissage au programme.


Tous les ans, le grand barnum du Trophée Andros débarque pour un week-end à Val-Thorens. Mais une fois la compétition terminée, le circuit est encore là. Un circuit idéalement situé, Val-Thorens étant la plus haute station européenne de sports d’hiver. Froid garanti !

 La passion du pilotage sur glace

L’idée est donc venue à Philippe de Korsak, l’un des deux pilotes officiels Fiat du Trophée Andros, d’y installer une école de conduite sur glace. « En fait je suis tellement passionné de pilotage sur glace que je prends du plaisir à le professer et à l’encadrer, explique-t-il. Donc j’avais envie de faire découvrir cette discipline, qui est peu connue parce que pas facilement accessible. Il faut monter dans des stations de sports d’hiver, sur un créneau temps qui est relativement limité. Donc la mission principale, c’était clairement de faire découvrir les plaisirs de la glisse qui sont sans limite, et je dirais sans retenue. »

Et pour se faire plaisir, c’est la Panda 4x4 qui a été choisie. « On utilise ces véhicules de deux façons, résume Philippe de Korsak. En stages que j’appellerai « dits sécurité », plutôt maîtrise d’un véhicule dans les conditions hivernales. Et aussi dans un niveau 2, pour mettre le doigt sur ce qu’est le pilotage sur la glace. Ces véhicules permettent ces deux axes, c’est ce qui est très intéressant. Et comme c’est pas trop puissant, on s’y adapte assez facilement. C’est un des nombreux avantages de ce véhicule. »

 Une piste rapide et technique

Située en plein milieu des pistes, le circuit de Val-Thorens est à la fois très rapide et très technique. Petit tour de découverte. « En fait on a des gros dévers, explique l’un des pilotes-moniteur, Christopher Campbell. Donc il faut bien anticiper ces dévers et s’en servir, quand on peut, à faire pivoter la voiture. La grande particularité aussi de ce tracé, c’est qu’il fait 980 mètres et que l’on a une très très grande descente, où il faut freiner très très tôt pour bien anticiper le virage du bas, qui est en dévers et qu’il faut essayer d’enrouler d’une façon assez propre pour pouvoir utiliser ensuite la sortie de virage et la ligne droite qui est derrière. Donc en fait c’est un circuit qui est quand même très rapide parce qu’on a pas mal de lignes droites, mais avec des virages très serrés. Donc c’est un mélange de circuit très rapide mais aussi très technique. »

Le circuit bien mémorisé, c’est l’heure pour votre serviteur de prendre le volant, guidé par le moniteur. Et si le plaisir est bien là, les conseils aussi, heureusement. « On rétrograde, deuxième, indique Christopher Campbell. On braque à fond. Et on débraque bien en sortie pour pas avoir l’arrière qui survire trop. Allez, là on fait appel, contre-appel. On braque à fond, et on commence à débraquer. Encore plus de vitesse. Appel, contre-appel tout de suite. Parfait. Vous voyez la différence entre quand il y a de la glace, et de temps en temps sur l’extérieur on a un petit peu de neige, et tout de suite on retrouve du grip et la voiture s’arrête. »

 Six mois d’ouverture annuelle

Ouverte de novembre à avril, l’école de pilotage sur glace de Val-Thorens propose ses stages tous les jours, après la fermeture des pistes de ski. Une bonne façon de terminer sa journée de sport. « En fait on se rend compte que les gens ont très très peu l’occasion de rouler sur des pistes de glace ou de neige, et de pouvoir s’entraîner, analyse Christopher. Donc c’est vraiment très intéressant pour les personnes qui veulent avoir cette approche de maîtriser son véhicule, d’apprendre à conduire son véhicule d’une façon plus sécurisante. C’est une approche qui est très pédagogique, mais qui reste ludique parce que la glace c’est quand même très amusant. On apprend à faire glisser sa voiture, ce que l’on n’a pas le droit de faire sur la route, bien évidemment, ce que l’on n’a pas le droit de faire non plus sur des circuits. Donc il y a vraiment un côté extrêmement ludique sur la glace. »

Côté tarifs, il vous en coûtera 65 Euros les 15 minutes en Panda 4x4 avec un moniteur, et, une fois n’est pas coutume, jusqu’à 160 Euros pour les plus sportifs, à bord d’une Mitsubishi Evo6.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007