Le Ricard HTTT c’est le temple du GT !

Ecrit le dimanche 4 octobre 2009 par FFSA (communiqué)

A l’issue d’une course un peu folle, le tandem Bornhauser / Groppi reprend la tête du Championnat de France FFSA GT, alors qu’en FFSA GT3 Audi signe avec Stéphane Ortelli et David Hallyday sa seconde victoire de la saison. Au général, status-quo…tandis que les Lamborghini Gallardo du Ruffier Racing et de First Racing s’entredéchirent !


C’est sur une superbe piste et un circuit exceptionnel que le Championnat de France FFSA GT/GT3 a fait halte. Transformé pour un week-end en « Mecque » du GT (avec les Championnats FIA GT et FIA GT3), le circuit Paul Ricard HTTT s’est montré sous son meilleur jour offrant de grands moments de plaisir aux pilotes (qui se sont parfois pris pour des pilotes de Formule 1…).

Toujours aussi « chaud » dans cette discipline, le départ de la première course n’a pas dérogé à la règle et dès les premières courbes… ça se bouscule ! Le premier tour verra ainsi une hiérarchie se dessiner, menée par Richelmi, Hernandez, Debard, Bornhauser, Police et Cormoreche.

En GT3, c’est la Viper Mediaco de Lamic qui mène les débats devant, la Ferrari de Demay, l’Audi d’Hallyday, la Lamborghini de Dubreuil, la BMW de Prignaud, la Ferrari de Jakubowski, puis les Lamborghini de Peyroles et Tuchbant. Leader du Championnat, Gaillard ne pointe qu’en 13ème position… Les premières sanctions tombent… Nicolas Tardif écope d’un drive through pour départ anticipé, tandis que Brandela doit repasser par les stands pour non respect de la route de course. Les pilotes sont déjà « bouillants » !

« Rookie » dans le Championnat et nouvel arrivant, Stéphane Richelmi, équipier d’Eric Cayrolle sur la Corvette SRT, surprend tout le monde par ses performances. En effet, le jeune pilote de monoplace ne tarde pas à prendre la tête de la course et rapidement creuse l’écart. Derrière lui, Eric Debard passe Patrick Bornhauser suivi de Police et Cormoreche. Nos quatre protagonistes se tiennent dans le même rythme.

De plus, pour compliquer l’affaire, la Saleen de Bornhauser et la Corvette de Panis embarquent chacune 120 kg de lest...Un handicap bien pénalisant à ce niveau.

Alors que Paul Lamic domine son sujet en GT3, la course semble stable mais comme d’habitude sur ce championnat très disputé, l’accalmie est de courte durée…et les événements se précipitent.

Michael Petit sur la Viper Mediaco engagée par Ruffier Racing est le premier à renoncer, puis ce sera le tour de Jean-Philippe Vouillon, nouvel arrivant dans la discipline, au volant de la Porsche Cup S qui ne peut exploiter tout le potentiel de sa voiture. Engagé sur l’épreuve pour préparer la prochaine saison, Vouillon percute Brandela en perdition et renonce.

Alors que la bataille fait rage, au 8ème tour, Paul Lamic est victime d’une crevaison et abandonne la tête. L’affrontement oppose désormais l’Audi, et les deux Ferrari AS Events, dont celle du poleman Jérôme Demay… Les trajectoires sont « multiples » et Jakubowski vient finalement percuter son équipier Demay qui sombre hélas dans les profondeurs du classement. Malgré un avant sérieusement endommagé, Jakubowski poursuit sa course tout en restant dans le rythme des meilleurs. Fabien Barthez, quant à lui, n’ira pas au bout de son relais en raison d’un bris de pont. Le célèbre gardien de but qui accueillait sur le circuit Steeve Nodonda, le gardien de l’OM, connaîtra une première course de GT agitée…

Retour en GT1 où cette fois, c’est au tour d’Hernandez de crever alors qu’il occupait la deuxième position, laissant probablement au passage s’échapper le titre… De façon opportune, en regagnant les stands, l’équipe en profite pour effectuer son changement de pilote. Après le ravitaillement, Cayrolle occupe la tête avec 19 secondes d’avance sur Groppi et Panis. Mais cette avance va fondre comme neige au soleil à chaque tour. Panis revient comme un boulet de canon entraînant Groppi dans son sillage… A trois virages de la fin de course, Panis est dans les échappements de Cayrolle. Mais sur un freinage, un peu tardif, il le percute.

Les deux voitures partent en tête-à-queue ! Groppi, médusé, regarde les deux Corvette se neutraliser et passe en tête sous le damier… Cette fin de course est plus qu’inattendue ! A noter que Soheil Ayari sera parmi les plus rapides en piste mais malheureusement, il ne pourra faire mieux que 6ème place.

Dans le clan GT3, Stéphane Ortelli prend la tête et ne la quittera plus… L’Audi Oreca a enfin résolu ses problèmes de jeunesse et empoche la victoire ! Christopher Campbell, en bagarre avec une voiture très dégradée tant sur le plan technique que sur le plan aérodynamique, parvient toutefois avec maestria à conserver la deuxième place.

La Lamborghini n°58 du First Racing permet à Bruno Dubreuil de prendre la troisième position… Quelle course ! Malgré tous leurs efforts, la voiture des leaders GT3 au championnat, Parisy/Gaillard n’est pas dans le coup et ils finissent 11èmes.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007