Monte-Carlo étape 2 : dure journée

Ecrit le jeudi 22 janvier 2009 par Vincent Royer

Après une première journée difficile pour l’équipe officielle Abarth, mais aussi pour les pilotes privés, la seconde confirme la difficulté de l’épreuve et de ses conditions climatiques changeantes.


Avec un mélange de neige et de verglas ce matin, de pluie cet après-midi, le choix des pneus se révélait l’élément clé de cette seconde journée du Rallye de Monte Carlo. Une seconde étape composée de six spéciales pour un total de plus de 140 km de secteurs chronométrés.

Le premier homme au scorpion à briller est le pilote privé de l’écurie Astra Racing, Toni Gardemeister. Il signe le troisième temps de la première spéciale, à 13,2 s du meilleur, Juho Hanninen et sa Skoda Fabia S2000. Le premier pilote officiel est Anton Alén, septième. Giandomenico Basso, victime d’une sortie de piste, ne prend que le 11ème temps, juste derrière un autre pilote Abarth privé, Julien Maurin. Basso ne sera pas le seul à pâtir d’un mauvais choix de pneus, le français Stéphane Sarrazin, second du général avant cette spéciale, perd lui près de 5 mn sur une sortie de route. Il rétrograde ainsi à la neuvième place du général.

Dans la seconde spéciale du jour, un grand classique du Monte-Carlo, la boucle St Bonnet le Froid – St Bonnet le Froid, c’est au tour d’Anton Alén de se faire remarquer en signant le second temps derrière l’indétrônable Hanninen. De son côté, le jeune Julien Maurin réalise un exploit en amenant sa Grande Punto S2000 à la sixième place, juste devant Sarrazin et loin devant les autres pilotes Abarth. Gardemeister signe le 15ème temps, Olivier Burri le 21ème et Basso le 27ème, de nouveau victime d’une sortie de piste. Il parvient tout de même à préserver sa septième place au général. De son côté Gardemeister est cinquième.

Dans la spéciale 6, c’est justement le finlandais Gardemeister qui réussi le meilleur temps des hommes au scorpion. Avec 22,9 s de retard sur le meilleur, Jan Kopecky, il signe le second temps. Basso, Alén, Burri et Maurin arrivent ensuite groupés respectivement des places 8 à 11.

A la mi-journée, au parc d’assistance de Valence, Basso se déclarait déçu du comportement de sa voiture alors qu’à l’inverse, Gardemeister se félicitait de ses performances.

 Gardemeister, un privé devant les officiels

A 15h11, départ de la septième étape. Gardemeister confirme ses performances du matin en signant le meilleur temps des pilotes Abarth, et le quatrième temps de la spéciale. Alén, Basso et Maurin sont 8, 9 et 10ème, Burri 13ème. Du coup Basso vient se placer à la 6ème place du général, juste derrière Gardemeister mais avec tout de même 2mn26 de retard sur le finlandais.

Un finlandais qui continue sur sa lancée dans la spéciale suivante avec de nouveau le quatrième temps. « Nous avons fait les bons choix de pneus ! Ce n’était pas si mal ! Je suis satisfait de ma prestation ! », se félicitait-il alors. Du côté de l’équipe officielle Abarth le choix de pneus intermédiaires s’est par contre révélé perdant. Basso est 8ème, Alén 10ème. Intercalé entre les deux, le français Maurin continue de surprendre. Au général, Gardemeister est toujours 5ème mais Basso rétrograde à la 8ème place.

Dans la dernière spéciale du jour, la surprise viendra du leader, Hanninen. Alors que le pilote Skoda avait passé la journée en tête, une crevaison à l’avant gauche lui fait perdre plus de 2mn30. Du coup au général, c’est Sébastien Ogier qui reprend la tête avec sa Peugeot 207 S2000. Basso est le premier des Abarth avec le cinquième temps. Gardemeister et Burri le suivent aux 7 et 8èmes places. Julien Maurin est 12ème, alors que le pauvre Alén, victime d’un début d’incendie sur la Grande Punto officielle, ne prends que le 19ème temps, juste derrière l’autre perdant de cette spéciale, le leader déchu Hanninen.

Ce soir, on retrouve donc deux Peugeot en tête du Monte-Carlo, avec Ogier et Loix. Le trio de tête est complété par la Skoda du malheureux Hanninen. La première Grande Punto S2000 Abarth est cinquième, avec Toni Gardemeister au volant. Les Abarth officielles de Basso et Alén sont 8 et 9ème mais à plus de 4 minutes pour le premier, 8 pour le second ! Burri et Maurin suivent aux 11 et 12 ème places.

Signalons également la belle performance de Manuel Villa, leader du classement IRC 2 roues motrices avec sa Punto S1600.

Tout reste encore possible demain pour Abarth lors de la dernière étape. Cinq spéciales seront au programme dont deux passages de nuit au mythique col du Turini.

 Classement général IRC après la spéciale 9

1. Ogier/Ingrassia Peugeot 207 S2000 2h35m09.8s
2. Loix/Smets Peugeot 207 S2000 +32.4s
3. Hanninen/Markkula Skoda Fabia S2000 +54.8s
4. Meeke/Nagle Peugeot 207 S2000 +59.2s
5. Gardemeister/Tuominen Abarth Grande Punto S2000 +1m40.7s
6. Sarrazin/Renucci Peugeot 207 S2000 +3m42.6s
7. Kopecky/Stary Skoda Fabia S2000 +4m10.6s
8. Basso/Dotta Abarth Grande Punto S2000 +4m17.8s
9. Alen/Alanne Abarth Grande Punto S2000 +8m12.8s
10. Wittmann/Ettel Mitsubishi Lancer Evo 9 +10m01.8s




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007