Monte-Carlo étape 3 : des Abarth inexistantes

Ecrit le samedi 24 janvier 2009 par Vincent Royer

A l’issue de trois jours de course intenses, c’est le français Sébastien Ogier qui remporte le 77ème Rallye de Monte-Carlo au volant de la Peugeot 207 S2000 du Team BF Goodrich. La première Abarth est 5ème.


Il est 9h23 ce matin lorsque le rallye de Monte Carlo entame sa troisième et dernière journée de course. Une journée qui commence bien puisque le finlandais Toni Gardemeister place sa Grande Punto Abarth S2000 à la seconde place de la première spéciale, juste derrière le leader, Sébastien Ogier. Ce secteur 10 lui permettra également de prendre cette même seconde place au classement général. Une progression due à de nombreux rebondissements. Le leader malheureux de la veille, Juho Hanninen, sort en effet dès le premier virage. Partie en tonneaux, sa Skoda s’arrêtera là. Kris Meeke, quatrième au général avant cette spéciale, doit lui aussi abandonner pour problème technique.

Avant le grand final du soir, on retrouve donc Sébastien Ogier en tête avec sa Peugeot 207 S2000, suivi de l’Abarth de Toni Gardemeister et de la Peugeot 207 S2000 de Freddy Loix. Les Abarth officielles de Basso et Alén sont 6 et 7èmes, celle du français Julien Maurin juste derrière, 8ème.

 Terrible déception pour Gardemeister

Après une longue pause toute la journée, c’est à 19h40 que les rescapés de ce Monte-Carlo avaient rendez-vous pour le premier passage du mythique col du Turini. Au programme, longues enfilades enneigées alternées avec des passages verglacés. Pas de quoi inquiéter le belge Freddy Loix qui signe le meilleur temps 11s devant Toni Gardemeister. Gardemeister qui aurait sans doute pu faire mieux sans un souci de désembuage sur sa Grande Punto. Derrière, Anton Alén réussi le troisième meilleur chrono au volant de l’une des deux Grande Punto officielles. Basso est 6ème, Maurin 8ème et Burri très très loin, 21ème ! « Je n’ai jamais vu ça !, s’exclamait-il à l’issue de la spéciale. On avait mis des slicks sur les conseils de mes ouvreurs mais il fallait des pneus neige. On partait dans tous les sens, en travers, en marche arrière… »

L’étape 12 sera malheureusement fatale à deux des pilotes Abarth. Le français Julien Maurin tout d’abord, forcé à l’abandon après avoir endommagé deux jantes lors d’une sortie de route. Il était 7ème au général. Une très belle performance.

Mais c’est sans doute Toni Gardemeister qui sera le plus déçu. Alors qu’il était second du général, il ne se présentera même pas au départ de cette spéciale, victime de soucis techniques, électriques pour être précis.

Au bout des 19 km de cette spéciale, c’est l’italien Giandomenico Basso qui signe le meilleur chrono avec la Grande Punto S2000 Abarth. La suite du classement est surprenante. Le second temps est réalisé par Mathieu Arzeno, pilote d’une Renault Clio seulement deux roues motrices. Luca Betti, avec la même voiture, prend lui le 4ème temps ! La faute à de mauvais choix de pneus, une nouvelle fois.

 Erreurs assumées chez Abarth

Dans l’avant dernière étape, la situation semblait corrigée niveau pneus. Tous ou presque avaient optés pour les pneus cloutés. Du coup les forces sont plus équilibrées, comme l’illustrent les trois meilleurs temps, réalisés par trois marques différentes. Stéphane Sarrazin se révèle le plus véloce avec la Peugeot, suivi de Kopecky avec la Skoda et de Basso avec l’Abarth. Anton est quatrième.

A l’issue de cette 13ème étape, les places semblent attribuées. Sébastien Ogier devrait remporter son premier Monte-Carlo, et Freddy Loix et Stéphane Sarrazin devraient l’accompagner sur le podium.

L’étape 14 le confirme. La plupart des pilotes préfèrent assurer leur position pour le second passage du Turini. Sarrazin se révèle le plus rapide de cette ultime spéciale. Il devance Basso qui décidemment semble vouloir commencer à se faire remarquer seulement à l’issue du rallye. Dommage et trop tard. En fait, l’écurie Abarth a simplement modifié les réglages de suspension pour rendre l’auto plus efficace. « Je suis frustré, déclarait-il à l’arrivée. On n’a pas été en mesure de signer des bons temps. On n’avait pas de bonnes sensations. J’ai gagné l’étape précédente mais je n’avais pas les bonnes sensations pour gagner tout le temps. »

Freddy Loix signe lui le troisième temps.

Au général, c’est donc Sébastien Ogier qui remporte la 77ème édition du rallye de Monte-Carlo. Il devance deux autres Peugeot, celles de Freddy Loix et de Stéphane Sarrazin. Jan Kopecky place la Skoda à la quatrième place. Les pilotes officiels Abarth viennent ensuite aux places 5 et 6 avec respectivement Basso et Alén. Ce dernier expliquant à l’arrivée qu’il n’était « pas vraiment satisfait de ce rallye. On a fait des erreurs stupides. On a eu quelques petits problèmes techniques aussi. On avait de nouveaux éléments sur la voiture et on en aura de nouveaux encore à la prochaine course, alors on verra. » Le Suisse Olivier Burri prend quant à lui la 8ème place d’un rallye qu’il était tout simplement ravi de terminer après autant de souffrance.

Au classement des constructeurs, Peugeot prend largement la tête avec 18 points. Abarth suit en deuxième position avec 7 points et Skoda est troisième avec 5 points.

Rendez-vous le 5 mars pour la seconde épreuve de l’IRC, au Brésil.

 Classement général IRC final

1. Ogier/Ingrassia Peugeot 207 S2000 4h40m45.7s
2. Loix/Smets Peugeot 207 S2000 +1m43.6s
3. Sarrazin/Renucci Peugeot 207 S2000 +2m21.6s
4. Kopecky/Stary Skoda Fabia S2000 +3m17.3s
5. Basso/Dotta Abarth Grande Punto S2000 +4m28.0s
6. Alen/Alanne Abarth Grande Punto S2000 +10m49.7s
7. Romeyer/Fournel Mitsubishi Lancer Evo 9 +20m30.0s
8. Burri/Gordon Abarth Grande Punto S2000 +21m23.0s
9. Artru/Virieux Mitsubishi Lancer Evo 9 +9m51.4s
10. Cavallini/Zanella Peugeot 207 S2000 +28m44.2s

Vainqueur de la catégorie IRC deux roues motrices :
Manuel Villa Fiat Punto S1600




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007