Rétromobile 2011 : Autobianchi A112 Abarth

Ecrit le jeudi 3 février 2011 par Vincent Royer - 1 commentaire(s)

A l’occasion de l’édition 2011 du salon Rétromobile, l’Autobianchi Club de France fête les 40 ans de l’A112 Abarth. Matthieu revient sur l’histoire de cette petite bombe à travers l’A112 Abarth série 3 exposée sur le stand du club.


« L’A112 que nous exposons cette année est une A112 Abarth de 1975. C’est une série 3 et la particularité, c’est que c’est l’une des premières 70 hp, c’est-à-dire 70 ch de puissance, qui a été produite. Avec une boîte 4 vitesses. Viendra par la suite la boite 5 vitesses. Mais celle-ci a cet élément amusant qui fait que l’on montait encore très très haut dans les tours, même avec la boite 5 vitesses mais particulièrement celle-ci. »

 Un double anniversaire

« Cette année est une année exceptionnelle pour nous à double titre. Le premier c’est que nous fêtons les 10 ans de l’Autobianchi Club de France. Donc on voulait marquer le pas. Et surtout, ce sont les 40 ans de l’Abarth, de l’Autobianchi A112 Abarth.

Pour concurrencer la Mini Cooper, et notamment la Mini Cooper S, tout le monde sait qu’Autobianchi était dans le giron du groupe Fiat, et le groupe avait demandé à Carlo Abarth de développer sur la base de l’A112 une petite sportive. L’Autobianchi A112 Abarth est née. Il y a eu plusieurs versions. La première version a été présentée en 1971, elle était équipée d’un moteur de 58 ch, la 58 hp. Etant donné que cette puissance-là était quand même un petit peu faible pour concurrencer la Cooper S, Autobianchi a demandé à la société Abarth de bien vouloir revoir sa copie, et est née la 70 hp que nous exposons cette année à Rétromobile. »

 « Un prototype de 105 ch ! »

« Le prototype développait 105 ch je crois de puissance, et là on a demandé à Abarth de bien vouloir réduire un peu la voilure parce que c’était très amusant mais absolument pas pratique en conditions de circulation quotidienne. Je pense que ce n’était pas une voiture qui était à mettre entre toutes les mains. Donc était effectivement sortie la 58 hp, et au troisième essai on a sorti la 70 hp, qui est un bon compromis. Une bonne puissance, voiture amusante, voiture fiable, que vous pouvez conduire tous les jours, et que vous pouvez conduire sur les petites routes de campagne en vous amusant, en vous procurant des bonnes sensations.

Monsieur Chardonnet avait demandé à son département compétition de sortir un prototype de l’A112 pour être homologué en Groupe V, et la voiture elle faisait 145 ch ! Je sais que concernant ce prototype, cette version ultime de l’Autobianchi dans sa robe sportive, deux voitures avaient été sorties. Une des deux voitures avait été détruite, il en reste un exemplaire aujourd’hui.

 Sept séries

La troisième série a des spécificités tant en extérieur qu’en équipement intérieur, qui la différencie des séries 1 et des séries 2. Il y a eu sept séries au total chez Autobianchi. Et par conséquent les séries 4, 5, 6 et 7 qui vont suivre se différencieront également de celle-ci par des équipements aussi bien extérieurs qu’intérieurs.

Les dernières séries, même si elles ont leur charme, sont considérées peut-être aujourd’hui comme un peu moins belles, parce que c’étaient des séries des années 80. C’était la mode du tout plastique, avec un bouclier qui faisait toute la ceinture de la voiture. C’était un peu moins fin on va dire, que celle-ci...

Sur ce modèle en particulier, ce qui est intéressant c’est qu’elle est équipée d’un kit Groupe II. On le voit sur les jantes, et notamment sur les ailes. Sachant que là les ailes sont en tôle. Le kit avait été particulièrement bien fait, ça n’est pas un élément plastique ou tôle qui avait été collé, rajouté, poncé, puis peint. Les ailes avaient vraiment été faites spécifiquement pour le kit. »

 Un petit 1000 cm3 qui propulse l’A112 Abarth à 160 km/h

« Il y a un petit moteur qui fait à peu près 1000 cm3. Le sorcier, le scorpion est passé par là. Le moteur de base fait à peu près 45-50 ch. Là on gagne 15-20 ch, ce qui est pas mal. Les régimes, on peut prendre allègrement entre 7000 et 7500 tr/mn, donc très forte accélération, et ce dès la première, il n’y a pas de problème. Et la vitesse de pointe est de l’ordre de 160 km/h sur celle-ci.

Après, bien évidemment, certains ont encore augmentée la puissance, comme on l’a vu chez sa concurrente directe d’Outre-Manche, où l’on peut atteindre des 90, 100, 120 ch... Mais bon, là la fiabilité et l’agrément de conduite au quotidien en prenaient un coup également.

Pour vous donner les performances pures du modèle non trafiqué, non préparé, non travaillé, c’est 160 km/h à peu près de vitesse de pointe, et des régimes pouvant atteindre les 7500 tr/mn pour 70 ch de puissance.

Le gros avantage de cette voiture, comme toute petite voiture sportive, c’est son rapport poids/puissance, puisque la voiture affiche un poids de l’ordre de 800 kg.

Celle-ci appartient au même propriétaire depuis le début. Il l’a achetée en 1975, donc série 3, et il ne s’en est jamais séparé. Et il ne veut pas s’en séparer.

Ce qui est fantastique c’est que les accélérations sont assez fortes, c’est une voiture qui tient très bien la route. Sur certaines séries équipées d’un servofrein, il y a un très très bon freinage. On s’amuse, on a l’impression d’être dans un kart. C’est là que l’on se rend compte que l’on n’a absolument pas besoin de passer à une puissance plus importante puisque là les sensations sont au rendez-vous. Notamment sur les petites routes de campagne. Et le bruit à l’intérieur dès que l’on accélère, dès que l’on monte dans les régimes, on est dans une petite sportive, une véritable petite bombe ! »

 Caractéristiques techniques

Caratcéristiques techniquesA112 Abarth 58HP
Moteur 4 cylindres en ligne à refroidissement par eau
Cylindrée 983 cm3 - 58 cv à 6600 trs/min
Couple 7,5 mkg à 3800 trs/min
Alimentation Carburateur Weber à double corps 32 DMTR
Transmission Traction avant, embrayage mono-disque à sec, boite 4 vitesse synchronisées
Carrosserie Coque autoporteuse
Suspensions AV à roues indépendantes, bras oscillants inférieurs, barre stabilisatrice
Suspensions AR à roues indépendantes, bras oscillants inférieurs
Direction à crémaillère
Freins à disques à l’avant avec étrier flottant ; à tambour à l’arrière
Poids à vide 660 kg
Vitesse maxi 150 km/h
Caratcéristiques techniquesA112 Abarth 70HP
Moteur 4 cylindres en ligne à refroidissement par eau
Cylindrée 1050 cm3 - 70 cv à 6600 trs/min
Couple 8,7 mkg à 4200 trs/min
Alimentation Carburateur Weber à double corps 32 DMTR 38/250
Transmission Traction avant, embrayage mono-disque à sec, boite 4 vitesse synchronisées (à
5 vitesses à partir de 1979)
Carrosserie Coque autoporteuse
Suspensions AV à roues indépendantes, bras oscillants inférieurs, barre stabilisatrice
Suspensions AR à roues indépendantes, bras oscillants inférieurs
Direction à crémaillère
Freins à disques à l’avant avec étrier flottant ; à tambour à l’arrière
Poids à vide 700 kg
Vitesse maxi 160 km/h

1 commentaire


  • Rétromobile 2011 : Autobianchi A112 Abarth

    7 janvier 2013 22:49, par George

    Bonsoir,
    j’ai apprécier les explications pr la A112 Abarth 70ch ; 5vitesses
    j’en cherche une depuis quelques temps mais sans succès, si jamais vous connaissez une adresse ou un site ? Merci pour votre attention et réponse




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007