Rétromobile 2012, Lancia Fulvia Coupé 1.6 HF

Ecrit le mercredi 1er février 2012 par Vincent Royer - 1 commentaire(s)

Gérard Langlois, président de Lancia Héritage, présente la Lancia Fulvia Coupé 1.6 HF exposée sur le stand à Rétromobile 2012. Une voiture qui fête cette année les quarante ans de sa victoire au rallye de Monte-Carlo 1972 et le premier des onze titres mondiaux de la marque en rallyes.


« C’est une Lancia Fulvia 1600 HF usine, explique Gérard Langlois, président de Lancia Héritage. Elle a été fabriquée au début des années 70 et a été constitutive de la grande écurie Lancia des rallyes qui elle-même a gagné pour la première fois le titre mondial, cette année-là, en 1972.

Sandro Munari s’est illustré particulièrement à son volant en gagnant le rallye de Monte Carlo, un grand cru cette année-là. Cette voiture-là spécifiquement est la sœur jumelle de celle de Munari. Elle a roulé au RAC notamment avec Andersson, et elle s’est illustrée dans de très nombreux rallyes locaux italiens.

Nous devions avoir la voiture de Sandro, qui malheureusement ou heureusement plutôt, a décidé de participer au Monte Carlo historique. C’est en ce moment, donc il nous a envoyé à titre de dédommagement, sa voiture jumelle, c’est celle-ci.

Elles ont une livrée un tout petit peu différente. Celle de Sandro était rouge, comme celle-ci, mais avec le capot noir et Lancia Italia devant. Comme vous le savez, par la suite Marlboro est entré dans la danse, a sponsorisé Lancia étant donné les succès que la marque avait en rallye, et c’est devenu Lancia Marlboro.

1972 - 2012, c’est 40 ans, c’est un anniversaire, et comme vous le voyez derrière, il faut rappeler aussi que Lancia a commencé il y a déjà 40 ans à être championne du monde des rallyes.

C’est une 1600 HF avec le petit V4. Celui-ci bien sûr a été amélioré. Il faut se souvenir que pour cette voiture nous avons commencé à 1200 puis 1300, quelques 1300 d’ailleurs, passé à 1600 version rallye. Elle tirait quand même une puissance suffisante pour monter à des vitesses très appréciables. On peut estimer environ 200, 220 kilomètres à l’heure, mais ce n’est pas la vitesse de pointe qui comptait, c’était la capacité, c’était un certain couple à partir de 3000 tours, qui pouvait monter jusqu’à 7500, 8000 tours.

Le moteur 1600 a une puissance qui n’était pas pris en considération originellement par la structure de la voiture. La suspension avant a été revue. Les trains roulants ont été repensés et adaptés pour la compétition. Compétition hivernale sur routes plus ou moins asphaltées, on peut le dire.

Le V4 d’abord c’est une tradition Lancia, qui remonte à la Lancia Lambda, déjà, ou un petit peu avant. Pourquoi ? Parce que c’est un moteur très homogène, qui ne tient pas beaucoup de place. Lancia a su développer une puissance suffisante pour gagner en rallye, mais l’atout principal c’est sa vélocité.

C’est une voiture dont la tenue de route, sa capacité à prendre des virages dans des routes tourmentées est assez phénoménale. Elle n’a pas été conçue à l’origine strictement pour ça, mais ce sont les qualités intrinsèques de la voiture. Surtout sa vélocité, avec un peu de puissance, le 1600 HF, pour lui faire gagner des très grands rallyes.

Le contexte de l’époque ? Le rallye n’avait rien à voir avec ce que c’est aujourd’hui. La concurrence était assez déchainée, on avait un petit peu de tout à l’époque. Lancia s’est sorti les tripes avec Sandro Munari et cette équipe. Sandro Munari avait commencé un petit peu avant avec des Lancia Flavia, des coupés Flavia, sans autre succès celui-là, et quand Lancia a mis les moyens qu’il fallait, il a été champion du monde.

Le palmarès global de la 1600 HF, c’est une quinzaine de très grands rallyes, surtout le rallye de Monte Carlo qui cette année-là a été spécialement difficile. C’est des tirs aussi groupés à l’arrivée, dans des rallyes aussi divers que notamment le RAC, dont on parlait tout à l’heure, et le Monte Carlo.

Il y a 2 grands pilotes italiens, que je ne nommerais pas qui ont décidé de décapiter la voiture. Ils en ont fait un spider, 2 places, qui s’est illustré ici et là. Il n’a pas gagné le championnat du monde, c’était anecdotique.

La voiture roule toujours, dans des manifestations historiques, genre rallye historique. Elle aurait pu courir au Monte Carlo puisque, encore une fois, c’est la sœur jumelle de celle de Munari. »

1 commentaire


  • Que d’imprécisions dans cet article....
    Une Fulvia ne peut pas prendre 220 km/h avec son aéro d’une autre époque, le train avant n’est quasi pas modifié par rapport à l’origine et les "deux pilotes" qui ont décapités une Fulvia (3 en fait mais des versions 1.3HF) sont Fiorio et Maglioli soit le directeur de l’écurie course et le futur préparateur moteur des Stratos, rien que ça. Ces Fulvia barquettes F&M ont brillé à la Targa Florio, au Tour de Corse, etc.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007