Sébastien Garat champion de France de kitesurf

Ecrit le vendredi 30 octobre 2009 par Vincent Royer

Pour la troisième fois, Sébastien Garat, membre de la Fiat Freestyle Team, vient de remporter les Championnats de France de kitesurf. Il revient pour Autosital.com sur sa performance et sur la fin de sa saison 2009.


Sébastien, vous avez obtenu votre troisième titre de Champion de France de Kite-Surf cette semaine. Bravo ! Comment s’est déroulée la compétition ?
Très bien. On avait tous rendez-vous le samedi matin dans une commune du Nord de la France, Wimeureux, réputée pour les conditions de vent pour le windsurf. Premier départ à 14h00. On a eu une première journée de vent malgré un petit peu de pluie mais on a pu avancer quand même les premiers tours. Pour les juniors, les femmes et les séniors, on passe tous une manche. Je l’ai remporté. J’étais donc qualifié pour le tour suivant.

C’est le dimanche que l’on a eu la meilleure journée de navigation puisqu’on a eu une vingtaine de nœuds, c’est-à-dire un vent assez consistant et qui permet de nous exprimer quasiment au plus haut niveau. Avec du soleil toute la journée de 9h00 à la tombée de la nuit. Toutes les manches se sont enchainées. On a même été jusqu’à faire la finale Hommes à la tombée de la nuit, à marée montante avec la digue remplie de monde puisque c’était dimanche. Donc beaucoup de spectateurs. On a pu offrir un magnifique show, varié avec de la hauteur des tricks techniques. Moi j’ai pris beaucoup de plaisir à faire cette compétition et je l’ai remporté en plus, donc c’est tout bon.

C’était important ces Championnats de France ?
Oui. Si j’y participe tous les ans c’est pour montrer que je suis là au niveau national même si je participe à des compétitions internationales. Et puis c’est quand même important pour moi de garder ce titre et de conserver cette domination nationale.

Y a-t-il beaucoup de concurrence ?
Il pourrait y en avoir beaucoup plus. Je trouve ça dommage qu’il n’y ait pas plus de riders de haut niveau qui viennent pour cet événement. Là on était une vingtaine en sénior.

Vous êtes habitué aux eaux chaudes de Nouvelle Calédonie, où vous vous entrainez régulièrement, d’Australie aussi, ce n’était pas un peu dur de vous retrouvez dans l’eau plus froide de Wimereux ?
Evidemment on ne navigue pas en short, mais le plaisir est toujours là. On est là avant tout pour se faire plaisir. Cette année on n’a pas eu trop froid puisqu’il faisait un bon 15°C. On s’attendait à pire. Surtout que l’an dernier on était à la pointe de la Bretagne, à Douarnenez, fin octobre et il faisait très froid, 10°C voir moins. C’était un peu difficile de s’exprimer. Mais là à Wimeureux on a eu du beau temps, des bonnes conditions. Mais même s’il faut mettre une combinaison, le plaisir est toujours là.

Ce titre, ça vous a redonné confiance pour la dernière étape du championnat mondial, le PKRA, après des résultats de début de saison loin de vos objectifs ?
Evidemment, gagner une compétition ça redonne toujours un coup de boost et ça redonne confiance. Même si je sais que le niveau sur le championnat de France n’est pas celui que je vais rencontrer sur la dernière étape du PKRA. Mais le fait que j’ai toujours cette domination française, c’est un petit entrainement en plus. Je pense que cette victoire est la bienvenue. De toute façon je vais m’entrainer à fond. Il me reste deux semaines avant la dernière étape et j’aimerais bien, vraiment, y briller pour terminer en beauté cette année même si je suis effectivement bien loin de mes objectifs.

La prochaine étape se déroule fin novembre à Nouméa, en Nouvelle Calédonie. C’est un peu chez vous puisque vous vous y entrainez une partie de l’année. Ca va vous aider ?
C’est une étape sur un spot que je connais très bien. Ce n’est pas un spot difficile. C’est un spot même plutôt facile où n’importe quel rider qui vient va se trouver meilleur. L’eau est plate, le vent arrive parfaitement sans perturbation. Je sais qu’il va y avoir un très beau niveau. Comme je n’ai pas d’objectif de résultats cette année sur cette étape, je ne vais pas avoir de pression parce que ça ne va pas jouer sur mon classement de l’année. Je vais surtout avoir envie de faire le mieux et je vais vraiment tout donner, dans toutes les manches, pour essayer de finir sur un podium.

Vous allez suivre une préparation particulière ?
Je vais me préparer à fond, donc beaucoup d’entrainement kite, cardio, pour mettre toutes les chances de mon côté comme sur la plupart des compétitions.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007