Squadra Fiat, dream team givrée !

Ecrit le mardi 29 novembre 2005 par Vincent Royer

Avec une équipe renforcée, qui respecte la parité homme-femme, Fiat compte bien dominer le Trophée Andros cet hiver. Philippe de Korsak et Franck Lagorce, les deux pilotes masculins, reviennent sur les qualités et défauts de chacun des quatre pilotes de la Squadra Fiat.


Après avoir fait trembler les ténors de la discipline l’an dernier, Fiat revient cet hiver avec des ambitions revues à la hausse. Pour remporter le Trophée Andros, la Squadra Fiat dispose dorénavant de deux autos, quatre pilotes, deux filles et deux garçons. Une alchimie qui, d’après les intéressés, devrait bien fonctionner. Passage en revue des qualités et défauts des quatre pilotes, par Franck Lagorce et Philippe de Korsak eux-mêmes.

 Justine Monnier-Chicherit

Franck Lagorce : « Justine Monnier est une fille qui est persévérante. Elle a gagné le Trophée Andros féminin il y a quelques années maintenant et commence à avoir pas mal d’expérience. »

Philippe de Korsak : « Justine, c’est quelqu’un qui est très sensitive, qui a tout ce qui est actions ‘volant’ très bien organisé, elle est très précise. »

Franck Lagorce : « Sa qualité ? Je pense que c’est une sportive. Elle a fait du ski alpin à haut niveau. Elle sait ce que sait que la combativité. Et dans le Trophée Andros il en faut énormément. Donc ça, ce sera sa qualité. Je ne la connais pas assez bien pour donner un défaut, donc je ne me permettrai pas de juger. Mais sur les qualités, je pense ne pas me tromper. »

Philippe de Korsak : « Elle manque un peu d’agressivité en terme de gestuelle de pieds, mais elle y travaille. Sinon elle commence à avoir un peu d’expérience en Andros, elle est régulière, elle fait peu de fautes. C’est un pilote sur lequel je fonde beaucoup d’espoirs. »

 Margot Laffite

Philippe de Korsak : « Margot c’est plus neuf, elle vient du cross-car. Elle a roulé l’année dernière au Canada, un peu en découverte. On l’a fait rouler sur des voitures de série en pneus basse adhérence pour qu’elle ait un peu la gestuelle avec les angles de voiture et l’inertie à gérer. Elle a beaucoup d’autorité au niveau de ses pieds, elle est très prompte à passer sur les freins, bonne reprise de gaz. En revanche elle est moins méthodique que Justine en terme d’organisation volant parce qu’elle a moins roulé et donc elle se sécurise avec des actions volant qui sont souvent un petit peu trop amples. Mais elle en est consciente et on va l’aider à progresser. »

Franck Lagorce : « C’est une fille que j’ai vu rouler l’année dernière en cross-car. Elle a su faire de très belles manches, de très belles courses puisqu’elle a gagné le Trophée féminin. Mais il est vrai que des fois, malheureusement, et c’est un petit peu son défaut, elle a eu du mal à se remettre dans le bain tout de suite. Donc je pense qu’il va falloir qu’elle reste énormément concentrée ».

Philippe de Korsak : « Elle a moins de pression que Justine parce que c’est une première année de découverte, donc elle a tout à apprendre. Elle le sait. Elle est là pour faire bien mais sans pression. Justine a forcément un peu plus de pression parce que Margot a du potentiel et Justine c’est sa troisième saison maintenant. Elle aspire à rentrer dans les 10 premiers et elle en a largement la possibilité. »

 Philippe de Korsak

Franck Lagorce : « C’est quelqu’un que je respecte depuis maintenant quinze ans. On est amis. On est amis comme de vrais amis et pour moi dans ce milieu là c’est quelque chose de très rare. Aujourd’hui dans le sport automobile, c’est le seul ami que j’ai. Parce qu’il y a un effet d’échange. Nos motivations sont de ne pas faire à l’un ce que l’on ne va pas faire à l’autre, et je trouve ça beau. C’est même génial ! C’est ce qui fait que l’on est complémentaire, que l’on se respecte.

Sa qualité première c’est d’être, je pense, opportuniste, au bon moment, quand il faut. Au bon sens du terme. Il sait saisir les chances comme il faut, il sait les provoquer aussi. C’est quelque chose qui est énorme. Quelque chose que moi je ne sais pas forcément faire au moment où il faut.

Ses défauts... c’est dur ! Comme tout le monde il en a, mais je pense que dans le cadre du Trophée Andros ses défauts font plus ressortir ses qualités. »

 Franck Lagorce

Philippe de Korsak : « Franck c’est un compétiteur hors paire. Il ne lâche jamais le morceau. Il est agressif, généreux. Après il a les défauts de ses qualités. C’est-à-dire qu’à des moments où il faudrait peut-être un petit peu temporiser, il va rester à fond dans la bataille. Mais je pense que c’est aussi la richesse de notre association, où moi je vais être plus calme, plus méthodique, et indirectement son agressivité et mon côté plus raisonné font une synergie intéressante. »

Jeunesse, expérience, combativité, technique mais surtout complémentarité, ces ingrédients se révéleront-ils gagnants ? Premiers éléments de réponse le 3 décembre à Val Thorens pour la première manche de cette édition 2006.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007