Tour auto 2003 : la passion à tous les temps

Ecrit le jeudi 10 avril 2003 par Olivier Desclèves, Philibert Bacot, Sonia Dauger, Vincent Royer

Deux cent voitures d’exception, cinq jours pour traverser la France de Paris à Cannes, telle est la proposition du Tour auto 2003.


Couleurs, bruits et odeurs réveillent l’esplanade du Trocadéro. Ce 8 avril 2003, comme tous les ans depuis 1992, il rassemble deux cents des plus belles voitures du monde. Pendant cinq jours, elles vont s’affronter entre Paris et Cannes.

 La version moderne d’un rallye centenaire

Evènement international majeur de l’automobile, le Tour auto 2003 est en fait la réédition en mode historique d’un grand rallye de voitures modernes, le Tour de France automobile. Entre 1899 et 1986, cinquante éditions vont avoir lieu, avec un arrêt durant la seconde guerre mondiale entre 1937 et 1951. Epreuve originale, le Tour de France Automobile, patronné par l’Automobile Club de France, est ouverte aux voitures, motocycles à 3 roues et... voiturelles ! Chaque équipage doit posséder un membre de l’Automobile Club de France et un membre de plus de 70 kilos.

Alternant épreuves sur circuit, spéciales sur route et parcours de liaison, le Tour auto attire les plus grands pilotes et les plus belles autos.

 Des plateaux exceptionnels

Aujourd’hui encore, de grands noms comme Jean Ragnotti et Dany Sullivan viennent tenter l’expérience. Mélange de sport automobile et de tourisme, c’est surtout le plaisir de prendre le volant de véhicules aussi exceptionnels qu’une Alfa Romeo 33.2 de 1968, ou encore d’un Spider Ferrari 212 Export à carrosserie Motto, qui termina second des Mille Miles en 1951.

 Des régles strictes et deux approches différentes

Les règles sont d’ailleurs très strictes pour participer. Seules sont autorisées les voitures ou leur identique, qui ont participé à l’épreuve entre 1951 et 1973.

Les voitures sont ensuites réparties en plateaux suivant deux catégories. En "Régularité", où la vitesse n’a que peu d’importance, ou en "Compétition", où il faut alors aller le plus vite possible lors des épreuves chronométrées.

Quoiqu’il arrive, seule une voiture construite avant 1966 peut remporter le classement général.

 L’édition 2003

Renouvelé chaque année, le tracé du Tour auto emmènera en 2003 les concurrents de Paris à Cannes en passant par Dijon, Vichy, Aix les Bains et Nîmes. Au total, neuf épreuves spéciales -Sens-Voisines (D40), Pierreclos-Serrières (D45/D31/D185), Marchampt (D9/D621/D88E), Montagne Bourbonnaise (D477), Saint Chamond (D612), Le Revard (D913), Chamrousse (D111), Col du Colombier (D4/D24/D550), Alleins-Vernegues (D16/D22/D22B)- et trois épreuves sur circuit -Dijon-Prenois, Charade, Lédenon.

Des haltes bien méritées transformeront le "road book" en véritable livre de recettes. Les différents repas sont en effet prévus à l’abbaye de Fontenay (Bourgogne), au château de Corcelles (Beaujolais), au château de Ravel (Auvergne) et au couvent Royal de Saint Maximin, qui est aussi le plus grand édifice gothique de Provence. De quoi attirer les "sportifs" les plus réticents !

A visiter



form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007