Un week-end inoubliable !

Ecrit le lundi 7 septembre 2009 par FFSA (communiqué)

L’édition 2009 du Grand Prix d’Albi restera en effet, à plus d’un titre, inoubliable. Il fut pour la majorité des équipes le meeting le plus éprouvant de la saison. La première course fut, pour le moins, agitée avec un violent incendie dans les stands qui mit un terme prématurément à l’épreuve. La deuxième course fut quant à elle un véritable calvaire pour de nombreuses équipes car seulement dix voitures furent classées… Chaud, très chaud la piste d’Albi… Avec 44°C au thermomètre, il faisait tout aussi chaud sous les casques. Malgré cette chaleur 40 000 spectateurs ont pu vivre pleinement ce week-end de reprise dans le calendrier de la Super Série FFSA. Drôle de week-end !


Pour cette deuxième épreuve du week-end, Soheil Ayari et Olivier Panis, suivis de Olivier Porta, se placent en tête. Au bout d’un tour seulement, Olivier Panis s’impose en patron et conserve cet avantage jusqu’à la fin de son relais. Relais au cours duquel l’équipe DKR effectue un changement de roues en un temps record permettant à Eric Debard de conserver la tête et de s’offrir sur un rythme magistral, la victoire, chez lui, à Albi ! Eric, prophète en son pays, ne manque pas non plus de s’offrir au passage la tête du Championnat.

En revanche, du côté du Team Luc Alphand Aventures, ce rendez-vous albigeois ne sera pas vraiment un bon souvenir. Les efforts de l’équipe (suite à l’incendie du camion) ne furent pas récompensés à leur juste valeur. La Corvette C6-R devra renoncer sur sortie de piste et début d’incendie, rapidement maîtrisé par les commissaires.

Opportunistes, Laurent Groppi et Bruno Hernandez terminent à la deuxième place, un peu il est vrai, grâce à l’abandon de la Saleen de Didier Cormoreche, du Tarres Team, sur bris de transmission. Habitués des podiums, Laurent Cazenave et Jean-Claude Police montent quant à eux sur la 3ème marche.

Dans la catégorie GT3, la Ferrari 430 Scuderia du Team AS Events entre dans l’Histoire en signant son premier succès dans le Championnat de France. Les problèmes de fiabilité rencontrés depuis le début de saison semblent être un lointain souvenir.

Désormais, la Scuderia se présente comme une arme redoutable, la voiture à battre… En s’imposant dès le début de la course aux avant postes, Christopher Campbell va même se frotter aux GT1. Non loin de là, Johan Charpilienne et « Mako » suivent le mouvement. Les trois Ferrari du Team AS Events s’installent en tête. Derrière les italiennes, Tristan Vautier, plutôt à l’aise sur ce tracé au volant de la Viper GCR Mediaco, mène la danse devant la meute des Lamborghini (Leclerc, Parisy, Amado et Dubreuil).

Mais un peu comme la veille, les événements s’emballent puis se bousculent et la liste des abandons s’allonge au fil des tours…

Le premier abandon est à mettre au crédit de l’infortuné Stéphane Ortelli, au volant de l’Audi R8 du Team Audi ORECA, en pole, scotché sur la grille, boîte de vitesses bloquée en 6ème… Suivent ensuite et dans l’ordre : Eric Hélary, porte moyeu arrière droit cassé, Frédéric Makowiecki, problèmes de freins et sortie de piste en prime, Julien Briché et Ulric Amado qui en s’accrochant se retrouvent pour le premier au bac et le second au stand avec une rotule arrachée… La série ne s’arrête pas là…Erwin France casse le moteur de sa Viper, James Ruffier doit renoncer à son tour, rotule cassée. Alors que la BMW Sport Garage, pilotée de main de maître par Jérôme Policand, prouve toute sa compétitivité, deux tours après le changement de pilote, Thierry Prignaud n’effectue que deux tours, moteur cassé.

Enfin, Gilles Vannelet renonce à son tour sur problème électrique. Au total, plus de 70% du plateau ne verra pas le damier, un record sur une course de GT… Alors que les positions semblent figées, lors des deux derniers tours les événements se précipitent. Jérôme Demay laisse la victoire à François Jakubowski et Jean-Charles Levy arrache la 3ème place à Philippe Gaillard.

Au Championnat de France FFSA GT3, Mike Parisy et Philippe Gaillard sont en tête avec 160 points alors qu’Ulric Amado et Bruno Dubreuil font un beau retour avec 130 points ex-aequo avec Arnaud Peyroles. Olivier Thevenin est 4ème devant Leclerc-Tuchbant.

Ils ont dit

Vainqueurs GT : Corvette C6-R DKR Engineering
Olivier Panis :
“Aujourd’hui, nous avions 40kg de lest en moins. Nous savions que nous pouvions faire le break, sachant que la Saleen en avait 120. L’équipe a fait un travail fantastique et l’auto était beaucoup mieux qu’hier. Olivier Porta [Saleen Tarres Team] s’est montré très fair play et n’a pas essayé de forcer au premier virage. Je me suis ensuite mis dans le rythme de Soheil [Ayari] qui a rencontré des problèmes de freins. Après de nombreux blocages de roues il a fini par sortir de la piste. J’ai réussi à le passer et j’ai creusé l’écart. La voiture s’est très bien comportée. L’arrêt aux stands fut très rapide. Quant à Eric [Debard], il a fait son boulot jusqu’au bout. Je suis très content pour lui car il roule à domicile. Quant au Championnat, la bataille continue… ».

Eric Debard : “Je suis content de prendre la tête du Championnat à Albi. Depuis le début de saison, le Championnat est long. La décision se fera lors de la dernière course à Lédenon. Nous avons prouvé que nous pouvions nous battre pour le titre. J’ai eu un relais assez facile car j’avais une avance confortable et il me suffisait de gérer. Je tiens à remercier l’équipe qui a fait du très bon travail. Nous avions quelques soucis en début de week-end, ils ont été résolus aujourd’hui. Je suis également ravi d’avoir nos équipiers Jean-Claude [Police] et Laurent [Cazenave] sur le podium avec nous. Ce fut un bon week-end pour l’équipe DKR ».

2ème GT : Saleen S7R Larbre Competition
Laurent Groppi :
« Je n’ai pas pris un très bon départ. Quand je suis arrivé dans le premier virage, je n’ai pas pu me rabattre et j’ai du couper la chicane. Les deux Ferrari étaient sorties devant moi. Avec 120kg de lest et des pneus froids, c’était compliqué. Petit à petit, tout s’est mis en route. La voiture était, comme hier, très bien réglée. Même avec notre lest, j’ai pu faire de bons temps et j’ai pu revenir sur Cazenave et Porta. J’étais sur le point de doubler Porta mais c’était au moment du changement de pilotes. Après, Patrick a fini le travail. Nous avons eu un beau week-end. Aujourd’hui avec 120kg, nous avons plus que limité la casse. Nous verrons bien comment gérer tout cela au Paul Ricard. »

Patrick Bornhauser : “Contrairement à la course d’hier, aujourd’hui, j’ai fait « chauffeur de taxi ». Cormoreche [Saleen Tarres Team] a bien conduit. Il était très rapide en accélération en ligne droite. Puis, il a eu un problème mécanique, de coupe moteur, et j’ai pu le dépasser. J’ai vu revenir Jean-Claude [Police] comme une balle, puis plus rien. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Jean-Claude aurait du être devant. Cette deuxième place est inespérée pour nous et nous l’apprécions, malgré les 120kg qui vont nous pénaliser pour les prochains meetings. »

3ème GT : Corvette C5-R DKR Engineering
Laurent Cazenave :
« Je suis resté quelques tours derrière Olivier [Porta] qui a très bien piloté. Puis il a fait une petite faute et j’ai pu le passer. Nous avons roulé ensemble. Il est resté au contact et la Saleen de Larbre est revenue. Je suis remonté deuxième mais la voiture était difficile à piloter. Dans les stands, d’autres équipes ont été meilleures que nous. Je n’en veux pas à Jean-Claude pour l’erreur qu’il a commise car la voiture était délicate à mener. Nous sommes heureux pour Olivier et Eric. Maintenant, nous allons tout faire pour aider Eric à devenir champion. »

Jean-Claude Police : « La deuxième place devait nous revenir mais j’ai fait une erreur. C’est dommage. Je suis un peu déçu. J’ai fait une erreur suite à un excès de confiance. »

Vainqueurs GT3 : Ferrari 430 Scuderia AS Events
Christopher Campbell :
“Le départ ne fut pas fameux. De nombreux freinages dans la ligne droite et pas mal de monde dans la chicane de la piscine. J’ai réussi à m’infiltrer à l’intérieur derrière Johan [Charpilienne] et derrière nous, ce fut un vrai mic mac. Quasiment dès le départ, je me suis placé deuxième. Ensuite, Mako [Frédéric Makowiecki] m’a rattrapé et m’a doublé. Pas très longtemps, car il a fait une petite faute et est sorti de la piste. Mon but était de préserver ma voiture au maximum pour mon coéquipier. Nous avons eu pas mal de soucis de freins car c’est un circuit très exigeant sur ce point. J’ai essayé de les préserver. J’ai également pas mal ressenti les 50 kg de lest dans la voiture. Le métier rentre pour Jérôme [Demay] qui a fait sa première saison de course auto l’année dernière. Il a mené une course aujourd’hui et c’est de bon augure pour la suite. Un doublé récompense tous nos efforts. Ce week-end nous a sauvé. Nous avons réussi à finir les courses et c’est tant mieux. »

2ème GT3 : Ferrari 430 Scuderia AS Events
Johan Charpilienne :
“Comme le disait Christopher [Campbell], il y a eu pas mal de coups de freins au départ. Je me suis retrouvé en tête tout de suite. Je me suis même glissée devant une GT1, même si elle est vite repassée devant. J’ai décidé de pousser au maximum dès le premier tour. J’ai creusé un écart assez conséquent. L’auto est très saine maintenant. Nous avons à nouveau confiance. Depuis Magny-Cours, il y a une nette différence dans l’équilibre de la voiture. J’ai préservé les freins et les pneus afin de pouvoir laisser une voiture assez homogène à Jérôme [Demay]. C’est la première course où nous pouvons exploiter la voiture à 100%. C’est un beau podium, je suis content. »

Jérôme Demay : “Johan [Charpilienne] m’a donné l’auto avec une bonne avance. Du coup, je n’avais plus qu’à gérer. François [Jakubowski] m’a doublé. C’est notre premier podium avec Johan et je suis ravi ».

3ème GT3 : Dodge Viper GCR Mediaco
Tristan Vautier :
“J’ai réussi à faire un assez bon premier tour. J’ai pris l’extérieur au 2ème virage à la nouvelle chicane, ce qui m’a permis de gagner 3 ou 4 places. Ensuite, j’ai réussi à maintenir le rythme du début de course. Il y avait pas mal de bagarres. C’était assez chaud. Petit à petit, je n’ai pas réussi à suivre le rythme par rapport à la gestion de la dégradation de la Viper. J’ai essayé de rester au contact car je savais que Jean-Charles [Levy] était très rapide. Je suis très content pour les mécanos qui ont travaillé jusqu’à 5 heures du matin pour réparer les voitures (suite à la course d’hier), pour toute l’équipe, pour Guy Clairay qui travaille comme un acharné pour développer la Viper. Ca paie et j’espère que cela va continuer. Bravo à Jean-Charles qui a fait un super relais et qui a fait un super boulot depuis le début de l’année. Je crois qu’on a été un peu noir jusqu’à maintenant, à l’exception de Nogaro. Je suis très content de finir ma saison GT avec Jean-Charles sur le podium. Je ne pourrai pas faire les deux dernières courses car mon programme en monoplace me retient en Angleterre ».

Jean-Charles Lévy : « Tristan m’a laissé une bonne voiture. J’ai donc commencé à attaquer. Je revenais sur Philippe Gaillard qui était troisième. Le voyant loin au départ, je pensais que c’était impossible mais je suis remonté assez fort sur lui. J’ai continué à attaquer jusqu’au bout tout en essayant d’être fairplay car il est en tête du Championnat. Je m’en veux presque car Philippe est un ami. C’est ma dernière course accompagné d’un pilote A et c’était donc mon dernier espoir de podium. Hier, je suis parti deuxième mais nous avons eu un problème technique et nous avons abandonné. Partant 10èmes aujourd’hui, nous n’y croyons plus du tout mais preuve en est que c’était possible. Depuis le début de la saison, Gilles de Mediaco met tous les moyens, Guy [Clairay, le team manager] n’arrête pas non plus et cela a fini par payer. »




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007